Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » « Uniforme » au théâtre la Balsamine (du 14 au 17/03/2017)

« Uniforme » au théâtre la Balsamine (du 14 au 17/03/2017)

Publié par Simon, le 16 mars 2017

uniforme2

Uniforme

Une pièce de Garage29
Avec Sabina Scarlat et, en alternance, Chloé Beillevaire et Anna Calsina

Durée : 50 minutes (sans entracte)

Synopsis :

La société occidentale vit un moment paradoxal d’exacerbation des différences tout en appelant à un besoin systématique d’uniformité. Égaux devant la loi de Dieu d’abord, des hommes ensuite ou de la nature aujourd’hui, l’individu moderne cultive un sens poussé de l’égalité. Pourtant des différences croissantes se marquent au sein des cultures, des genres et des espèces. L’uniformité fait la promesse mensongère de mettre de l’ordre et une justice là où elle est aussi la source de tous les conflits.
Uniforme traite ces matières avec des tonnes de sable et deux corps similaires de femme. La scène est recouverte de sable dans lequel est sculpté tours, châteaux, cathédrales. Ces éléments architecturaux mélangent les styles et les époques donnant l’impression d’une maquette miniature de notre monde bientôt ruiné par les corps dansant. Une dévastation chorégraphiée et jouissive.

Voici un spectacle pour le moins « avant-gardiste ».
« Uniforme » se présente comme une performance de danse contemporaine : deux actrices/danseuses se meuvent au milieu d’une ville taillée dans pas moins d’une tonne de sable. Entraînées par le rythme musical, via leurs mouvements saccadés et brusques, elles détruisent au fur et à mesure les différents bâtiments qui les entourent. Petit à petit le spectateur assiste à une gigantesque mise à sac de l’ensemble des constructions de sable.
Cherchant à se rapprocher et à se ressembler, elles finissent par se dénuder afin d’effacer toute différence perceptible entre elles. Cependant, plus elles cherchent l’identification de l’une à l’autre, plus le chaos s’installent autour de chacune.
Comme si la mode du « tous pareils » ne pouvait qu’engendrer destruction et conformisme…
Ce corps-à-corps entre les deux actrices est surprenant et parfois difficile à suivre.
Un spectacle pas facilement abordable mais qui invite dès lors le spectateur à s’imaginer sa propre histoire et à se forger son interprétation personnelle de ce dispositif scénique…