Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » Vous n’avez pas tout dit (V.N.A.P.T.D.) – du 03.03 au 14.03.2015

Bruxelles Vous n’avez pas tout dit (V.N.A.P.T.D.) – du 03.03 au 14.03.2015

Publié par Luigi, le 13 mars 2015

1

Vous n'avez pas tout dit (V.N.A.P.T.D.)

Une pièce de Jessica Gazon et Thibaut Nève
Mise en scène par Jessica Gazon et Thibaut Nève
Avec Valérie Bauchau, Madeleine Guévart, Thierry Hellin, Éric Russon

Compagnie : Atelier 210 (production : Gazon-Nève et Cie)

(sans entracte)

Synopsis :

Eric Russon, journaliste bien connu sur nos chaînes et nos ondes, nous convie à un nouveau concept d’émission. Souhaitant réconcilier culture et audimat, l’animateur a choisi le médium de la radio. Il mettra sur le grill des personnalités culturelles controversées et leur donnera la possibilité de réagir publiquement. A l’occasion de la sortie de son roman «Venga », la comédienne Valérie Bauchau sera la première invitée de cette série de rencontres. Mais les médias ne sont-ils finalement pas plus attirés par l’esprit people ?

Il est bien souvent difficile de prévoir le succès d’une oeuvre littéraire. Comment la promouvoir de la manière la plus « juste » possible ? Comment ne pas la dénaturer ? Pas mal de médias se moquent de cette dernière question. Dans « Vous n’avez pas tout dit », Eric Russon cuisine sa nouvelle invitée, la comédienne Valérie Bauchau, sur le livre qu’elle vient d’écrire. Son premier statut lui donne-t-il la « légitimité » d’investir le champ littéraire ? Comme pour se venger de cette liberté que s’accorde un artiste, l’animateur va axer l’entretien sur sa vie privée…

L’Atelier 210 décrit les dispositifs et les stratégies de promotion dans les médias qui diffèrent selon les secteurs. Dans toutes les filières culturelles, la construction de la visibilité occupe une place de plus en plus importante. Il faut se montrer pour qu’on parle de vous. Valérie Bauchau montre un visage assez douloureux tout au long du spectacle. Car certains artistes ont l’impression de se prostituer en acceptant certaines invitations. Le régime de promotion des années 2000 et 2010 est axée sur le buzz – accentuée par la rapidité des réseaux sociaux souvent cités dans la pièce – et les deux auteurs nous font réfléchir sur cet aspect de plus en plus malsain que tout le monde semble remarquer mais que personne ne souhaite réellement arrêter. Comme nous le dit l’ultime phrase du spectacle : « Avons-nous réalisé beaucoup d’audience ? ». Car le nombre importe plus que la qualité. Et oui…

Une pièce-critique pour méditer sur l’éducation aux médias et servie par des comédiens remarquables qui manient l’humour avec brio.

 

Par Luigi Lattuca