Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » Zidani : « Décembre sera un mois mort pour les artistes ! »

Toison d'Or Zidani : « Décembre sera un mois mort pour les artistes ! »

Publié par Luigi, le 20 novembre 2015

_MG_7381

La rentrée d'Arlette

Une pièce de Zidani et Patrick Chaboud
Mise en scène par Zidani et Patrick Chaboud
Avec Zidani

Compagnie : Théâtre de la Toison d'or

Durée : 1h30 (sans entracte)

Synopsis :

Arlette Davidson. Elle revient au TTO, après une première fois en novembre 2014.
Rien que son nom, on pleure de rire dans la soupe de la cantine. Arlette est la nouvelle préfète du collège Sainte-Jacqueline de Compostelle, arrivant dans cette vénérable institution avec des préceptes pédagogiques modernistes qui vont bousculer les habitudes. Vous détestez le décret inscription ? Vous haïssez la prof de gym complexée de votre fille ? Vous ne supportez plus les dîners plombés par l’inévitable discussion «Mais dans quelle école vais-je mettre mon enfant?». Vengez-vous en riant avec Zidani et un spectacle qui, malgré l’interdiction de fumer devant les établissements scolaires, a fait un véritable tabac l’année dernière.

Zidani remet le couvert ! Depuis le 11 novembre dernier, la voici de retour au Théâtre de la Toison d’Or dans « La rentrée d’Arlette », une compile des pires situations qu’on peut vivre en tant que professeure ou directrice d’école. Un spectacle qui a cartonné sur les mêmes planches voici un an et qui dure depuis longtemps. Il sera d’ailleurs encore joué dans plusieurs autres villes (dont à Binche en avril). Interview express entre deux portes.

 

Y-a-t-il des changements dans cette version 2015 de « La rentrée d’Arlette » ?

Non, pas tellement. Je parlerais plutôt d’aménagements et d’actualisation. En gros, cela reste plus ou moins le même spectacle. Ca fait longtemps que ce spectacle existe, il a été créé en 2011 et j’en suis donc à la cinquième reprise. Je m’inspire beaucoup de l’actualité, d’ailleurs on a rajouté le sujet du piétonnier de Bruxelles avec les soucis d’embouteillage que cela pose pour venir jusqu’à l’école.

Et comment cela se passe-t-il depuis le 11 novembre, date du lancement ?

Ca réagit bien, comme chaque soir. C’est d’enfer. Je ressens beaucoup de réactions de la part du public qui réagit au quart de tour. Et nous affichons complet jusqu’au 26 novembre. C’est fantastique même si l’histoire des attentats de Paris panique tout le monde et que les gens téléphonent pour savoir comment sera assurée la sécurité. Par ailleurs, l’annulation du match de football Belgique – Espagne n’arrange rien. L’an dernier, l’après-Charlie a été dur lorsque je jouais ce spectacle au Théâtre de l’Archipel à Paris mais cette année, le mois de décembre va certainement être un mois mort pour les artistes. Les gens vont se terrer chez eux.

Quelles différences y-a-t-il entre le public belge et le public parisien ?

Je ne vois pas de différence, je trouve que c’est pareil. Les Français me disent souvent que les Belges sont beaucoup plus sympas mais je n’ai pas trouvé le public moins sympa ou moins réactif à Paris.

Et dans le spectacle, quel personnage a votre préférence ?

Aucun personnage, je les aime tous. Après, ça peut dépendre des soirs. Le public réagit différemment.  Le personnage qui demande qu’on jette la chique à la poubelle plaît bien sûr énormément et c’est un vrai défi de l’interpréter. Elle n’a presque pas de dialogues, c’est presque un jeu de clown.

Et comment se profile l’après-TTO ? Qu’est-ce qu’il  y aura de neuf pour vous ?

L’après-TTO ? D’autres dates en province sont déjà planifiées et je suis engagée dans une pièce nommée « Welcome à Saint-Tropez » au Palace (Paris) de janvier à mai 2016. Quant au cinéma, je suis à l’affiche de « Le grand partage » d’Alexandra Leclere qui sort le 23 décembre. Donc beaucoup de choses sur le feu.

 

Luigi Lattuca

 

___________________________________________

Du 11/11 au 05/12/15 du mercredi au samedi à 20h30.
—-> Nouveauté : Brunch & spectacle dimanches 15 et 29/11.