Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » Pirates des Caraïbes 4 : La fontaine de Jouvence

Cinéma Pirates des Caraïbes 4 : La fontaine de Jouvence

Publié par Loïc Smars, le 5 juin 2011

Après la destruction du Black Pearl, Jack se retrouve à nouveau sans bateau. En visite à Londres, il apprend que quelqu’un se fait passer pour lui et recrute un équipage. Barbosa, lui, est devenu corsaire royal. Après sa capture, Jack va jouer des pieds et des mains, profiter de toutes les situations pour atteindre la fontaine de Jouvence. Mais tout le monde veut sa part de vie en plus. Le hic pour Jack est ses retrouvailles avec un ancien amour de jeunesse qui prétend être la fille de Barbe-Noire, celle-là même qui se faisait passer pour Jack à Londres.

Réussite commerciale oblige, on s’attendait tous à un nouvel opus de Pirates des Caraïbes même après le désistement d’Orlando Bloom et Keira Knightley. Car il faut se l’avouer, la force du film c’est devenu Johnny Depp et seulement lui. Tout le monde était impatient de voir les nouvelles aventures de Jack Sparrow et rien ne faisait peur aux fans, pas même (ou presque), la venue de Rob Marshall aux commandes juste après le très mauvais Nine.

Abordons tout d’abord le scénario et l’histoire. Elle a le grand mérite de laisser tomber avec les sous-intrigues alambiquées des épisodes 2 et 3 et de revenir vers le souffle épique du premier épisode et rien que ça devrait donner l’envie de le voir. Malgré tout, les accrocs sont au rendez-vous. L’histoire d’amour entre un curé et une sirène est digne de Twilight et nous apportera le plus gros gag involontaire de ces dernières années. (Toute la salle était abasourdie par la crétinerie de cette scène dont on vous laissera la surprise.) De plus, l’enchaînement des scènes montre quelques défauts. Le chemin vers la fontaine de Jouvence n’a rien de difficile, seuls quelques méchants garnements empêchent nos héros d’y arriver.

Le mauvais rythme du film ne met pas que le scénario en cause mais aussi Rob Marshall qui, on l’avait déjà vu avec Nine, réalise des films techniquement au poil mais qui manquent de saveur, de fantaisie, de rythme et en deviennent douloureusement ennuyeux. Grâce au ciel, Pirates des Caraïbes 4 n’est pas ennuyeux grâce à l’interprétation de ses personnages et du peps de la franchise.

Car Johnny Depp est évidemment toujours impeccable, même si on reprochera un Jack Sparrow de plus en plus extraordinaire, intelligent, capable de s’évader et sortir de toutes situations : à en devenir trop rocambolesque. Penelope Cruz tient tête à Depp mais n’est pas embellie par la mauvaise image de Rob Marshall. Ian McShane est plus ou moins convaincant dans le camp des méchants, mais Geoffrey Rush est toujours aussi époustouflant et se permet ainsi d’accompagner Depp dans tous les épisodes.

Pirates des Caraïbes 4 était la suite obligatoire d’une franchise à succès. Elle remporte l’adhésion par sa remise à zéro et l’abandon des sous-intrigues inextricables et incompréhensibles. Malheureusement un scénario trop bateau ou d’une réalisation très mauvaise d’un Rob Marshall ces derniers temps en manque d’inspiration empêchent une réussite totale du nouvel opus. Mais on le sait depuis trois épisodes maintenant, on ira tout de même voir le suivant …