Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » RAMDAM Tournai : « Tot Altijd » – « à tout jamais » de Nic Balthazar

Cinéma RAMDAM Tournai : « Tot Altijd » – « à tout jamais » de Nic Balthazar

Publié par Rédacteur, le 26 janvier 2012

C’est l’histoire de quatre amis, dans un premier temps présentés comme jeunes et révolutionnaires. Thomas va devenir médecin, Lynn, caissière ballottée dans des aventures sentimentales sans lendemain, Speck, philosophe. Mario, engagé politiquement, se marie, a un fils, divorce ensuite et s’aperçoit peu de temps après qu’il est atteint de sclérose en plaques. Leur amitié est forte, intacte et soudée comme jamais autour de Mario.

L’état de Mario se détériore au fil du temps. N’acceptant pas sa déchéance, il s’engage dans une lutte politique pour que l’euthanasie soit légalisée en Belgique. Son combat ne fait bien sûr pas l’unanimité auprès de ses amis et de sa famille, issus de la Flandre profonde catholique.

Mais Mario n’a qu’une seule idée en tête, mourir dans la dignité, préférant vivre une vie courte mais de qualité à défaut d’une vie longue mais humiliante.

Le scénario est basé sur des faits réels, le réalisateur ayant connu de près Mario Verstraete et son histoire. De plus, il s’agit du réel combat qu’il a mené pour que la loi permettant l’euthanasie soit votée en 2002, Mario fût donc le premier à y accéder.

Nic Balthazar signe son deuxième long métrage avec une série d’acteurs qui ont bluffé le réalisateur dans leur manière tellement réaliste de s’impliquer dans leur rôle. Koen De Graeve nous livre une interprétation remarquable au travers d’une réalisation et mise en scène qui s’adaptent étroitement au déroulement de l’histoire.

Au terme de la projection, les applaudissements de la salle entière ont été à l’image de l’incroyable émotion qui s’est emparée de chacun et qui a fait l’unanimité. Impossible de sortir de la salle sans avoir versé une larme ou être touché cruellement par les moments forts de ce film qui nous ont tenus en haleine du début jusqu’à la fin. Une histoire qui se veut être une leçon de vie racontée avec beaucoup de pudeur, de réalisme, d’optimisme, d’espoir et parsemée d’une dose d’humour. « Tot Altijd » marque au fer rouge les esprits et ce « à tout jamais ».

Il a pu diviser les avis de chacun face à la question délicate de l’euthanasie mais a sans aucun doute réuni tout le monde dans le message d’espoir qu’il portait.

Un film incontournable dans le paysage cinématographique belge, merci à Nic Balthazar, également pour sa disponibilité et sa sincérité lors du débat final.

« Un film réussi c’est quand on s’aperçoit plus tard que c’était un film ».  (Nic Balthazar)

Nathanaëlle Bouquegneau