Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » Rencontre avec Sarah Carlier

Musique Rencontre avec Sarah Carlier

Publié par Marc Bailly, le 11 janvier 2012

Un papa belgo-congolais, une maman tchadienne, une naissance à Bruxelles, tout se combine pour que Sarah Carlier soit une enfant dont la musique résonne de toutes ces influences. On la rapproche de Ayo, Asa, Tracie Chapman, matinée de Jimmy Hendrix, mais la musique de Sarah Carlier reflète parfaitement la personnalité d’une jeune femme timide et folle de mélodies. Rencontre avec le premier album de Sarah Carlier, un album doux et puissant, où les mélodies se mélangent à la voix subtile d’une chanteuse qui a tout d’une grande…

Dis-nous quelque chose à ton propos ? Qui es-tu ?

Je m’appelle Sarah Carlier. Je fais de la musique depuis que j’ai 16 ans, depuis que j’ai reçu ma première guitare pour mon anniversaire. J’ai découvert en même temps AkaMusic, mes premiers accords, mes premières covers.

Un papa belgo-congolais, une maman tchadienne, tu es née en Belgique, comment vis-tu cette mixité culturelle ?

Oui, je suis née à Bruxelles. Je prends le meilleur de chacune des cultures. Et c’est dans la musique que je peux le mieux exprimer cette mixité. Ma musique est un mélange de sonorité africaine, de rock, etc.

Comment toute cette histoire à commencer pour toi alors que tu faisais des études d’anthropologie ?

J’ai posté mes premières covers sur Akamusic et j’ai eu très vite des réactions positives. J’ai été baignée dans la musique depuis toujours avec mes parents. Ma maman a beaucoup écrit de chansons et de la musique, et mon père fait de la musique. Donc ça m’a semblé très naturel. J’ai écouté beaucoup beaucoup beaucoup de musique et la guitare m’a incitée aussi à commencer à écrire et à chanter.

Te souviens-tu encore de tes premières chansons ? Que sont-elles devenues ?

Elles sont sur l’album… La première c’est “Let’s believe”, “Tenderness” aussi… La plupart de mes premières chansons sont sur l’album.

Tu écris toi-même tes textes, pourquoi écrire en anglais ?

C’est ce qui me vient le plus naturellement. Mes influences sont anglo-saxonnes, ceci explique cela. La musicalité, la manière dont mes mots me viennent plus naturellement. Je commence d’abord par une mélodie et puis je commence à chanter. Je pars toujours de quelques accords à la guitare, de construire la chanson, la mélodie vient toute seule, sans forcément de paroles. Puis viennent les mots clé, le titre, et puis j’écris les paroles au calme en essayant de me concentrer, mais c’est d’abord la musique qui s’impose.

Penses-tu que la majorité des gens comprennent les paroles ou se laissent transporter par une musique et l’ambiance des paroles ?

J’espère qu’ils se laissent emporter par le sentiment qui m’a poussée à écrire la chanson. Je pense que la musique est une langue en elle-même. Les textes sont évidemment importants, mais pour ma part la musique est plus présente.

On te rapproche souvent de Ayo, Asa, Tracie Chapman, une filiation que tu revendiques ?

Revendiquer c’est un peu « chaud » car ce sont quand même des pointures. En fait, je ne sais pas quoi dire quand on me dit ça… Mais ça me flatte évidemment !

Tes chansons parlent de passion, de chagrin d’amour, de rencontres manquées, est-ce que ce sont là des thèmes propres à ton âge ?

J’espère en tous cas. La plus ancienne date d’il y a trois ans, et oui cela reflète bien mes sentiments du moment.


Peux-tu nous parler de AkaMusic, comment cela fonctionne-t-il ?

J’avais enregistré des vidéos et je les ai déposées sur le site tout simplement. Ma mère avait vu un reportage à la télé sur ce nouveau concept. Les réactions ont suivies et l’argent pour réaliser l’album également. De fil en aiguille, j’ai continué.

Sans la participation des gens, crois-tu que tu aurais pu faire un album quand même ?

Non, et je ne pense pas que j’aurais eu le courage de faire la démarche de présenter mes chansons dans des maisons de disque. Là c’est le côté intimiste, derrière mon pc qui me plait bien…

Penses-tu qu’en tant que chanteur, tu as des messages à délivrer et si oui, lesquels ?

Il faut croire en ses rêves, tout faire pour les réaliser, sinon il ne reste plus grand-chose. J’ai 21 ans, j’ai envie de rêver, que tout va aller mieux, que tout est possible

As-tu d’autres passions?

Non, la musique prend une grosse partie de mon temps.

Utilises-tu Facebook pour te faire connaître ?

Je l’utilise pour informer les gens, les dates des prochains concerts, les nouvelles chansons…

Quel est ton chanteur préféré ?

Gnarls Barclay.

Quelle est ta chanson préférée ?

« Mad about you » de Sting.

Quelle chanson aurais-tu voulu écrire ?

« Mad about you », la plus belle…

Quel est l’élément déclencheur qui fait naître telle ou telle chanson ?

Les émotions fortes, que ce soit la tristesse ou la joie. Je fonctionne beaucoup à l’émotion.

Un rêve de collaboration pour écrire une chanson : un auteur, un musicien, un producteur précis ?

Ray LaMontagne peut-être. J’adore. Il fait partie des premiers artistes que j’ai découverts. Il m’intrigue. Il fait de la bonne musique, on n’entend pas beaucoup parler de lui.

Si tu devais faire un duo avec quelqu’un ?

David Gray. J’écoute beaucoup son album.

Quel est ton principal trait de caractère ?

Je suis posée, je suis calme.

Qu’est-ce qui t’énerve ?

Les gens qui s’occupent de la vie des autres. Ca m’insupporte.

Quel est le don que tu regrettes de ne pas avoir ?

J’aurais aimé voler. J’aurais aimé savoir danser aussi…

Quel est ton rêve de bonheur ?

Vivre en faisant ce que j’aime. Vivre ma vie, et pas avoir l’impression de la passer à la subir.

Si tu avais une machine à voyager dans le temps, où irais-tu ?

J’irais à Woodstock.

Par quoi es-tu  fascinée ?

Par les personnes extraverties. Les gens qui te tirent, qui sont ouverts.

Tes héros dans la vie réelle ?

Ma maman.

Si tu rencontrais le génie de la lampe, quels voeux formulerais-tu ?

  • J’aimerais avoir fait plein plein plein de concerts d’ici la fin de l’année.
  • Un 2e album avec les nouvelles chansons qui arrivent.
  • Un peu plus de soleil en Belgique !!

Cites-nous 5 choses qui te plaisent.

  • Les moments que je passe avec mes amis.
  • Faire la fête.
  • Rencontrer de nouveaux musiciens.
  • Les chicons au gratin.
  • ……

Cinq choses qui te déplaisent.

  • J’ai du mal avec l’impatience.
  • Changer les cordes de ma guitare.
  • Le trac avant un concert (très présent chez moi).
  • Les transports en commun bondés.

© Marc Bailly

1re fois

Que tu as chanté en public…

Je devais avoir 17 ans. C’était un podium libre à Schaerbeek dans une toute petite cave d’un estaminet. Il devait y avoir dix personnes maximum, mais c’était bondé. C’était un très bon souvenir de partager cela en direct.

Que tu as donné un autographe…

Au Botanique quand j’ai fait le concert de présentation de l’album. C’étaient mes premiers autographes.

Que tu as demandé un autographe…

Je n’en n’ai jamais demandé… En fait je n’ai jamais eu l’occasion de croiser ou de rencontrer une de mes idoles.

Que tu es allée voir un concert

C’était mon père que j’ai vu en concert. Je ne sais plus quel âge j’avais, mais c’est la première image que j’ai d’un concert.

Que tu as entendu ton disque à la radio…

C’était en voiture avec mon meilleur ami. On a tellement ri qu’on n’a rien entendu, mais c’était super cool. C’était génial, la vie est belle !

Que tu as vu ton clip terminé…

Mes amis sont les figurants du clip, donc c’est avec eux que je l’ai vus la première fois. On était super content…

Que tu t’es indignée…

Le mot est un peu fort. Je me suis souvent fâchée, mais de là être indignée…

Ton premier souvenir musical…

Jimmy Hendrix.

Le premier album que tu as écouté…

Un best of de Soul des années ’60. Avec Sam Cooks, Nina Simone… de grandes influences.

Le premier artiste dont tu as été fan…

Gnarls Barclay, encore lui !

Si tu devais te réincarner dans un chanteur, ce serait qui ?

Nina Simone.

Tes projets ?

Faire plein plein plein de concerts.

Et réaliser un deuxième album…

Info:

Sortie physique France via Universal Music : Lundi 26 février
Concert à Paris – Sunset –
http://www.sunset-sunside.com/2012/2/artiste/465/589/

  • Jeudi 02 février – Sunset Paris Version DUO
  • Mercredi 07 mars – Sunset Paris Version DUO
  • Mercredi 04 avril – Sunset Paris – Version groupe

Liens vidéos:

Propos recueillis par Marc Bailly