Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » Rêvéveillez-moi

Théâtre Rêvéveillez-moi

Publié par Isabel Sorlozano, le 29 août 2013

reveillez moi

Toutes les semaines à la radio, Jean-Luc Fonck raconte ses rêves imaginaires. C’est un concentré de ces oniriques chroniques que vous découvrirez sur la scène du TTO. Accompagné de son seyant peignoir et de personnages virtuels, Josiane Tabasco et Culotte François pour ne citer qu’eux, Jean-Luc Fonck emmène son public on ne sait trop où mais en tout cas totalement ailleurs. Le mot délire, trop souvent galvaudé dans les descriptions de pièces drôles, prend ici tout son sens ou plus exactement son non sens. Ce type est fou. Et nous, nous sommes fous de lui.

Distribution
De et avec Jean-Luc Fonck
Production Sttellla et Mazal asbl

Infos & réservations | 02/510 0 510 | www.ttotheatre.be | www.fnac.be | points de vente Fnac

 

Critique : 

Un scénario rare, sombre et enfumé. Oui, cela pourrait être un bon milieu où les rêves s’engendrent. Des objets liés à la maison et aux petites choses du quotidien: une chaise, un produit de nettoyage, une culotte, un bassin, une bière…. Quelle déco ! Vraiment un scénario simple pour démarrer une soirée sans prétentions.

Une voix s’entend, c’est Jean-Luc Fonck. Il a les spectateurs dans sa poche avant même de se mettre sur scène. Les rires se multiplient, et cela n’a fait que commencer.

Un moment de plaisir à cheval entre la culture et l’humour belge. Il a même du temps  à plaisanter avec les spectateurs néerlandophones dans la salle. Entre les farces et les rêves racontés par le comédien, ses chansons et monologues, Jean-Luc Fonck fait une tombola où ceux qui répondent correctement aux différentes questions ramènent à la maison des petits prix : un pot d’anchois, un cookie aux pépites de chocolat, un rouleau de papier toilette.

Tout cela apporte à la soirée un côté amusant et simple. Peut-être s’agit-il d’une simplicité exagérée qui a peut-être même fait que quelques-uns se demandent ce qu’ils font  dans cette salle. Cependant il ne me semble pas que ce soit le cas, en considérant les éclats de rire entrelacés et sans relâche que s’entendent.

De l’humour et de la culture, et strictement rien d’autre. Toutes sortes de figures rhétoriques se succèdent : la métaphore, l’hyperbole, les onomatopées, la redondance, l’allégorie, le symbolisme, le sarcasme, l’ironie… Tout ce qui est indispensable pour assurer l’éloquence d’un comédien apprécié et d’une œuvre donnée pour enfin s’offrir un peu de détente à soi-même.