Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » SAINTCROW Lilith : Mission nocturne, Jill Kismet T1

Littérature SAINTCROW Lilith : Mission nocturne, Jill Kismet T1

Publié par Rédacteur, le 12 avril 2012

Jill Kismet est une chasseuse d’êtres infernaux, de garous, de douloureuses et autres êtres maléfiques des ténèbres. Elle est aussi exorciste officiel de la ville.

Ancienne ado paumée et prostituée, elle a été sauvée par Mikhail, son mentor, son professeur et après son amant, qui lui a transmit son savoir avant d’être tué par une Douloureuse. Depuis Jill n’a que l’idée de venger son maître et au risque de perdre son âme (mais comme elle le dit, en a-t-elle encore une ?), elle a accepté une alliance avec un Infernal contre une force et une vitesse qui dépassent celles de l’humaine normale.
Plus totalement humaine et pas encore démone, Jill doit traquer deux monstres qui mettent la ville à sang et dont l’identité va pas mal la troubler et lui coûter en sacrifices.

Typique de la bit-lit, ce livre garde quelques poncifs du genre : démons, garous, infernaux… Une trame aussi qui parle d’un amour perdu, de la solitude, du rejet et pour finir de l’amour retrouvé.

L’emploi de certaines expressions m’a un peu surprise, n’ayant aucun repère, comme « une odeur caillée ». Il manque aussi, pour aider à la compréhension, un volume prequelle, sur sa rencontre avec Mikhail, sa formation et son premier échec. On y fait souvent référence en flash-back mais avec l’impression qu’on a oublié de lire certains chapitres.

Que lui trouver alors de plus ? Une atmosphère entre un monde d’anticipation et la Terre d’aujourd’hui, une création de nouveaux êtres monstrueux : les infernaux, les douloureuses et une variété complète de garous félidés (couguar-garou, lion-garou, chat-garou), canidés (loup-garou, chien-garou, hyène-garou ) mais aussi des araignées-garous, des oiseaux-garous !
Aussi comment elle développe sa relation à l’Infernal auquel elle doit des comptes, Périclès, dit Perry. Qui est à la fois un vrai monstre et à la fois, délicat comme amoureux de la belle… la manipule autant qu’il ne la caresse, la torture comme il la sauve, la pousse à l’orgasme sans la toucher… même si l’un comme les autres lui retournent l’estomac. Avec humour, je dirai que c’est l’héroïne la plus vomissante que j’ai eue à suivre !

Bon c’est prenant, au point qu’ayant le volume deux aussi, j’ai enchaîné. Critique suit !

Mission nocturne, une aventure de Jill Kismet par Lilith Saintcrow, illustrée par Gene Mollica, traduit par Mélanie Fazi, Orbit

Véronique De Laet