Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » Shaughnessy Bishop-Stall : Mille petites falaises

Littérature Shaughnessy Bishop-Stall : Mille petites falaises

Publié par Rédacteur, le 18 mai 2012

A l’aube de ses trente ans, Mason est un ex-écrivain à la dérive. Devenu accro à la cocaïne, rien ne semble le remotiver dans la vie.

De débauche en débauche, il touche le fond et se retrouve sans domicile fixe. Chaz, son ami d’enfance, lui propose alors de s’installer dans un studio qu’il n’occupe plus et lui dégote même un job dans un stand de Hot Dog. Le job n’enchante pas vraiment Mason mais il l’acceptera tout de même afin de payer son loyer et ses dettes de jeu.

Les débuts de son nouveau départ sont difficiles. Pour ses trente ans, il organise une petite soirée « drogue-alcool » chez lui avec des gens peu fréquentables, rencontrés dans des centres d’accueil, qui dégénéra rapidement.

Pas évident pour Mason de trouver un équilibre et de remonter la pente. Ses addictions l’empêchent de prendre le dessus et il retombe sans cesse dans le gouffre. Sans compter que Chaz n’hésite pas à lui amener, de temps à autre, un peu de poudre blanche histoire de détendre l’atmosphère.

Un jour qu’il travaillait au stand à Hotdog, un homme commande un Hotdog qu’il analysera en détail et qu’il ne mangera finalement jamais, préférant le jeter à la poubelle. Manson intrigué par cet homme mystérieux et insaisissable, fera sa connaissance. Cet homme, Warren, que tout effraie, allant de la peur du noir, à la peur de la couleur orange de la sauce du Hotdog, fera une offre particulière à Manson.

Celui-ci lui demande, en tant qu’ex-écrivain, de lui écrire une lettre d’amour, non pas pour lui, mais pour une femme qu’il dit aimer. Le deal est intéressant car il lui rapportera 5000 dollars. Mason n’est pas en mesure de refuser étant donné que ses affaires sont loin d’être fructueuses. Il acceptera donc la proposition.

Difficile d’écrire une lettre d’amour pour une personne que l’on ne connait pas ! Mason honore le contrat et perçoit l’argent.

Peu de temps plus tard, des flics se présentent devant le stand, annonçant à Manson que Warren est décédé. Un suicide. Le choc est loin d’être terminé. Warren a utilisé comme lettre d’adieu, un des projets de lettre d’amour de Mason.

Mason réalise qu’écrire des lettres d’adieu aux candidats au suicide est un bon filon ! Alors pourquoi ne pas l’exploiter ? Il poste une annonce sur le net et les propositions ne tardent pas à arriver.

En proposant ses services, il s’imagine peut-être permettre aux gens de quitter ce monde en apothéose. La dernière chose qu’ils laisseront de leur passage sur terre, sera une lettre écrite d’un écrivain original. Ce sera une façon de transmettre une autre image d’eux-mêmes avant de disparaitre à tout jamais.

Dans « Mille petites falaises » on assiste en direct à la déchéance d’un homme, Mason,  que plus rien ne semble remobiliser. L’auteur, Shaughnessy Bishop-Stall, nous en met plein la vue avec ce personnage à l’existence sombre et dure dont la vie semble vouée à l’échec et à la destruction.

Des questions fusent «  Pourquoi en est-il arrivé là ? Qu’attend-il pour se ressaisir ? »

La descente au enfer semble si rapide et finalement si imprévisible.

La vie de Mason part en lambeau lui laissant peu d’espoir à un avenir meilleur.

Parfois révoltant, voir déconcertant, le personnage de Mason ne manque pas d’éveiller des émotions. Pour un premier roman, Shaughnessy Bishop-Stall, journaliste canadien, maîtrise à la perfection son personnage qui semble venu tout droit de la réalité.

Certes, ce roman ne remontera pas le moral mais il permet d’approcher une réalité que l’on a souvent envie d’obstruer.

Ce roman est percutant, et la trame de l’histoire est originale. A aucun moment, on ne se lasse de la lecture de ce livre qui traite du sens donné à l’existence. Il amène des questions fondamentales et des observations inévitables que l’on se fait de sa propre existence et de nos actes manqués.  A savoir : celui qu’on aurait voulu être, celui qu’on veut être et celui qu’on ne sera jamais…

La vie est ainsi faite, de mille petites falaises, qu’il faut gravir car l’existence est un combat de tous les jours…

Mille Petites Falaises, Shaughnessy Bishop-Stall, Actes Noirs d’Actes Sud, mai 2012, 336 pages, 22.50€.

Stellina Huvenne