Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » Soeurs Emmanuelle au TTO

Théâtre Soeurs Emmanuelle au TTO

Publié par Rédacteur, le 28 janvier 2012

Crise politique, crise économique, crise sociale, crise morale, crise écologique, crise financière… En bref 2012, c’est l’année des crises. Tout va mal, tout se perd !  A cela, vous ajoutez un hiver qui certainement n’est pas très froid, mais qui, malgré tout, nous fait perdre de  la lumière. Tout ce qu’il faut pour un merveilleux cocktail de déprime : nous sommes malgré tout, et il faut le rappeler (température oblige), en hiver, la vilaine, la laide, l’horrible saison.

Bien sûr, tout doucement, très lentement, trop lentement dirais-je, les ténèbres font place à la lumière, chaque jour nous rapprochant non pas un peu plus de la fin (sauf celle de l’hiver) mais bien vers le début de la nouvelle saison, de la renaissance.

Mais malgré tout, malgré l’espoir qui renaît, il fait encore sombre, un peu frisquet, les nouvelles ne sont pas si bonnes et le moral risque d’en prendre un coup. Et là, au milieu de toute cette noirceur brille de milles rires, tel un soleil éclatant qui réchauffe les cœurs, un oasis de plaisir, le TTO !

Tout va mal, tout se perd ? Pas le rire, en tous cas, et certainement pas au TTO ! Bien sûr, je pourrais commencer ma critique par mes habituelles compliments au barman qui malgré le temps passant, ne désembellit pas d’un iota.

Mais pour une fois, je vais commencer par complimenter le sympathique caissier qui, caché derrière ses lunettes, possède un regard et un sourire qui pourrait bien faire de l’ombre à ceux du barman. Une concurrence serait-elle possible ? Oh ! Mon beau barman !
Cruel dilemme : le caissier ? le barman ? mon voisin de rangée ? Comment se sortir d’une telle situation ? Rien de tel pour oublier tous ces tourments que de se concentrer dans une contemplation méditative de Laurence Bibot. Plongeons-nous dans le recueillement du rire avec notre sainte Laurence.

« Soeurs Emmanuel », c’est un titre au pluriel pour des personnages bien singuliers. Durant 1h30, Laurence Bibot, avec un dynamisme qui lui est propre, nous interprète Catherine Deneuve, Amanda Lear, Sandra Kim, Soeur Emmanuel,  rend hommage à Françoise Dolto au travers de sa fille et  nous montre une Simone Veil invitée dans une émission de radio complètement déjantée. Le tout, sur le fond de l’histoire de Céline Michon, réalisatrice de son premier et dernier documentaire.

Une heure de réel divertissement, de rires, de mimiques, de gestes et d’expressions typiquement « Bibotiennes ». Sans en dire plus pour ne pas gâcher la surprise d’un spectacle que vous allez voir. Voilà un spectacle de début d’année qu’il faut impérativement aller voir si on veut exorciser de 2012 la déprime et la morosité.

Aucune année ne peut être bonne et bien commencer si vous n’êtes pas allé voir Laurence Bibot dans « Sœurs Emmanuel ».

Une excellente occasion de rire, mais aussi de rendre hommage à des femmes de caractères qui, chacune à leurs façons, ont apporté leurs pierre à l’humanité, que ce soit Simone Veil avec sa loi sur l’avortement, Françoise Dolto par ses principes révolutionnaires sur l’éducation, Soeur Emmanuel par son combat contre la pauvreté, Amanda Lear par sa façon libératrice d’être naturelle, Catherine Deneuve par son charme ou encore Sandra  Kim par les kilos de bonne humeur qu’elle a glissés dans les foyers.