Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » Spécial BSFF 2012 : Nikon Film Festival

Cinéma Spécial BSFF 2012 : Nikon Film Festival

Publié par Elodie Kempenaer, le 3 mai 2012

Lundi 1er mai ? Rien de rien, j’ai pris congé du festival pour une journée, n’ayant simplement pas le temps d’y aller.

Mais ce n’est que pour mieux revenir en ce mercredi 2 mai.

Je ressors de la séance gratuite Nikon « I am a Filmmaker ». Le Nikon Film Festival s’est associé l’année passée avec le BSFF. 150 réalisateurs et plus se sont inscrits pour relever le défi. Le jury vota et récompensa les très courts (maximum 200 secondes comme le dit la bande-annonce du festival) « I’m Unhappy » et « Les Ladatitudes ». Et cette année, il remet le couvert.

Ce festival est ouvert à tous. Quiconque désire se lancer dans l’aventure, cherche à se faire connaître ou simplement à gagner les quelques 15 000 ou 10 000 euros de prix (en matériel Nikon bien sûr mais il est toujours possible de revendre le tout pour avoir du liquide) peut participer et envoyer son film.

Comme tout bon festival, un jury est présent. Il est composé cette année de la comédienne Laurence Bibot, du réalisateur Méryl Fortuna-Rossi, du réalisateur freelance Wannes Destoop, de la Country Manager Valérie Pierre, de quelques membres du Festival International du Film de Gand ainsi que, bien entendu, quelques membres du BSFF.

Mais le jury n’est pas seul, le public et les internautes (chaque court est disponible sur la toile) peuvent voter également.

En gros, un festival pour tous fait par tous.

Pour un surplus d’informations, un seul clic à faire http://www.nikonfilmfestival.be/fr/home/.

Voilà pour la partie théorie. En pratique qu’est ce que cela donne ?
Cela donne de très belles surprises, d’excellentes idées.
Globalement j’y ai trouvé plus de créativité qu’à certaines séances précédentes.
Allant du très amateur ou sacrément bien abouti, il y avait de quoi gratter.
En 200 secondes, chaque réalisateur a su exprimer quelque chose de fort.
Une prouesse.

Chapeau bas à ceux et celles qui ont réalisés cela.

Le Nikon Film Festival est bel et bien un excellent moyen de faire un premier pas dans le court pour peut être un jour arriver au long.

Bientôt 18h40. J’aurais juste le temps de remettre mes chaussures et de filer à mes deux séances du soir.

Prochain épisode demain…il promet d’être bien chargé avec en première partie de soirée la séance Compétition International 3 et sur la lancée en seconde partie de soirée, au Mercelis, Pays Basque.

Elodie Kempenaer