Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » Tempo festival: de la timidité à l’hystérie

Musique Tempo festival: de la timidité à l’hystérie

Publié par Rédacteur, le 30 juillet 2012

Pour la sixième année consécutive, la ville de tournai réitère le tempo festival et c’est une affiche attrayante qui invitera un public averti.
De Jean-Louis Aubert à Thomas Dutronc en passant par la Grande Sophie et Gérald De Palmas… Les grands artistes sont au rendez-vous!

La jeune chanteuse Cleo a ouvert le festival avec un public timide et peu nombreux. Néanmoins elle a su s imposer et attirer l’attention des premiers festivaliers. Dotée d’un timbre chaud et sensuel et d’un grand dynamisme, cette artiste a séduit son public.
Alexandre Deschamps a ensuite enchaîné avec ses cinq musiciens dans un tout autre registre. Cet homme,coiffeur de formation n’ a pas hésité à troquer ses ciseaux contre un micro pour nous faire découvrir son univers musical. Pour lui: « la chanson est une psychanalyse, il ne parle pas, il chante ». Ses chansons sont plutôt à textes, rappelant les rythmiques de Bénabar. On retiendra d’Alexandre Deschamps sa sensibilité et son originalité.

Peu après, « les Anges  Gardiens » sont montés sur scène pour présenter leur premier album intitulé « Grand Public » prochainement dans les bacs. Leurs sonorités pop/electro ont déchaîné le public. Durant leur prestation, ils ont électrisé la foule avec la reprise de Felix Da Housecat : Music is my life.
Tandis que le public s’ étoffe, La Grande Sophie fait son apparition sur scène. Pendant plus d’une heure, elle su envoûter son public avec sa voix fraîche et sensuelle.

Elle interprétera notamment « Ne m’oublie pas »,chanson qui a touché la plupart de ses fans.  Mêlant son répertoire de chansons phares et plus récentes, La Grande Sophie a conquis les festivaliers du tournaisis.
Et pour clôturer cette première journée du tempo festival,Jean-Louis Aubert  a mis le feu sur scène. Son public était déchaîné et chantait en chœur avec lui ses plus grands tubes. C’est une atmosphère euphorique,nostalgique et surtout enivrante qui règne sur Tournai.

Jean-Louis Aubert s’est montré proche de son public et son énergie a été communicative au point de faire trembler le sol de l’ esplanade de l’Europe.
C’était un grand moment!

Bien que le public était peu nombreux à l’ouverture du Tempo festival, la soirée a battu son plein dès l’arrivée des têtes d’affiches tant attendues. Huit heures de musiques éclectiques qui ont su ravir les tournaisiens!

Nele De Smedt et Stellina Huvenne