Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » « The Raid », high kicks et autres martialités

Cinéma « The Raid », high kicks et autres martialités

Publié par Matthieu Matthys, le 30 juin 2012

The Raid de Gareth Evans

Sortie le 11 juillet en Belgique et le 20 juin en France

Genre : Action, Art Martial

Avec  Iko Uwais, Yayan Ruhian, Joe Taslim, Donny Alamsyah, Ray Sahetapy

Au cœur des quartiers pauvres de Jakarta, se trouve une citadelle imprenable dans laquelle se cache le plus dangereux trafiquant du pays. Une équipe de policiers d’élite est envoyée donner l’assaut lors d’un raid secret mené aux premières lueurs du jour.

S’il y a bien un film qui a retenu toute notre attention lors des projections de presse, c’est bien The Raid. Et pour cause, ce film semblait réunir un certain nombre de points répulsifs comme le fait qu’il soit indonésien, que son histoire est plus que banale et, pour couronner le tout, qu’il parle d’arts martiaux. Pourtant, à la vue du film, on peut dire qu’il est bien réussi et a une qualité certaine : nous en mettre plein la vue.

Dirigé par le réalisateur gallois Gareth Evans, ce film est un pur produit asiatique en matière scénaristique mais est cependant mixé avec un côté plus occidental dans la manière d’aborder les scènes et dans la construction des plans. De fait, les scènes de combats à mains nues se succèdent au beau milieu d’un décor urbain mais, ce qui étonne, c’est la manière de filmer qui nous renvoie aux films produits par Europacorp notamment. L’utilisation de procédés technologiques beaucoup plus dynamiques et d’effets spéciaux plus réalistes permettent ensemble de démarquer cette franchise des autres productions du continent asiatique.

L’Indonésie, le réalisateur en a fait sa terre d’accueil mais également sa source d’inspiration. Après Merantau, Gareth Evans a choisi de retravailler avec Iko Uwais, devenu son acteur fétiche. Pourquoi ? Tout simplement parce que l’homme est un excellent acteur et est, en outre, un fin praticien du pencak silat, art martial mis en exergue dans ce film.

Dans cette histoire, vous suivrez le long chemin entravé d’embûches de Rama, un policier des services d’interventions. Dès le début du film, on est mis au parfum, le sang gicle, les coups se donnent par gratuité et le méchant est au moins aussi doué que notre héros. Ce film n’est pas à prendre au sérieux, bien au contraire. Il est plutôt à apprécier à sa juste valeur : un long-métrage sans intérêt dramaturgique mais aux prouesses techniques admirables. Tel un jeu vidéo, notre troupe d’élite de la police indonésienne va s’introduire dans un immeuble à appartements où l’attendent assoiffés de violence, une bonne centaine de méchants tous initiés au pencak silat et, bien entendu, munis d’un arsenal digne d’une petite armée : grenades, fusils de précision, pistolets, mitrailleuses, goloks (sorte de machette écourtée), … . Enfin, le tout est d’arriver à atteindre le dernier niveau où crèche le boss. Vous l’aurez compris, l’histoire n’est pas révolutionnaire et encore moins digne d’un oscar mais on se prend au jeu et on suit, parfois avec écœurement, les péripéties de notre jeune betawi.

Hormis cela, rien ne sert de parler des acteurs car, excepté certains, ceux-ci ont une espérance de vie de 6 secondes en moyenne. En effet, nous n’avons pas compté le nombre de cadavres qu’ont laissé derrière eux les membres du SWAT. Un avantage non négligeable pour le réalisateur qui a certainement pu utiliser certains acteurs plusieurs fois étant donné que beaucoup meurent d’un coup de chevrotine avant même d’avoir pu tourner la tête.

Bref, The Raid est le film à voir lorsque l’on est amateur de film d’action, de sports de combat ou d’exotisme cinématographique. Ce film est un pur moment de détente qui ne déçoit pas et qui assume son statut de film de baston à hémoglobine. Un film de pur divertissement.

Matthieu Matthys