Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » Tom Rachman : Les imperfectionnistes

Littérature Tom Rachman : Les imperfectionnistes

Publié par Rédacteur, le 11 janvier 2012

Eternels abonnés à l’infortune, les onze « imperfectionnistes » de ce roman choral se croisent tous les jours, sans presque rien savoir les uns des autres, dans la salle de rédaction d’un anonyme quotidien international basé à Rome.

Ce premier roman de Tom Rachman nous fait pénétrer dans le monde de la presse. Monde qu’il connaît bien, étant lui même journaliste pour l’International Herald Tribune à Paris. On y sent la pression du bouclage de la dernière édition, on imagine les allées et venues dans la salle de rédaction et on assiste aux réunions de préparation. Toutefois, pour quelqu’un qui en a fait son métier, il ne va pas dans le détail des choses. On ne sent pas parachuté dans un domaine que l’on ne connaît pas. On n’assouvit pas notre curiosité. On nous laisse rentrer dans les bâtiments mais on nous demande de nous asseoir sur une chaise pour écouter la vie des autres. Sympathique mais pas jouissif.

Et justement la vie des autres, parlons en. On assiste à une galerie de portraits, tous bien réglés, bien aboutis et dans lesquels, on peut se reconnaître. Entre un pigiste au Caire, une DRH, un employé qui vient de se faire virer, une lectrice assidue et le responsable de la nécrologie, tous les postes sont présentés. Sûrement le seul point qui ne nous laisse pas sur notre faim. Ces personnages, ayant tous en commun, leur travail ne le vivent pas de la même façon. Et ce sont ces différences qui retiennent l’attention du lecteur. Il est intéressant de voir qu’une ambiance de travail est vécue avec la sensibilité de chacun. Une secrétaire qui rêve de se faire licencier, une directrice de publication qui ne vit que par son travail, un correcteur orthographique qui écrit une bible sur les fautes à ne pas reproduire. Ils travaillent tous au même endroit, mais ce travail ne leur apporte pas tous la même chose.

Bref, « Les imperfectionnistes » est un livre à lire pour sa galerie de personnages, pour permettre à chacun de trouver sa place dans le monde du travail. Seul regret : le monde du journalisme n’est pas assez mis en valeur.

Les imperfectionnistes, Tom Rachman, 390 pages, édition Grasset.

Caroline Champion