Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » TUBB E. C. : Enfant de la Terre

Littérature TUBB E. C. : Enfant de la Terre

Publié par Rédacteur, le 10 janvier 2012

Ce volume conclut la série publiée il y a maintenant plus de 20 ans par Plon, puis Vaugirard, sous la couverture « Gérard de Villiers présente ». Série qui avait débuté en 1976 chez Galaxie Bis, puis deux volumes étaient parus au Masque SF, avant que Gérard de Villiers ne la reprenne à partir du tome 1 et jusqu’au dernier volume écrit, ce 32° volume qui est paru en français avant d’être publié en version originale et qui se terminait par l’écrasement, sur cette Terre retrouvée, du vaisseau de Dumarest et de ses compagnons détruits par un vaisseau Cyclan.

Quelques années après cette « complétion » provisoire, Edwin Charles Tubb a repris l’histoire pour raconter ce que Dumarest, qui a survécu à l’écrasement, trouve sur Terre. Capturé par un seigneur local, Shambala, il va négocier avec celui-ci la vente de certains souvenirs, ce qui permettra au lecteur de découvrir des épisodes antérieurs au début de la série, racontés par Tubb dans deux nouvelles ici réinsérées dans le corps du roman. Et s’achèvera par l’affrontement entre Dumarest et Shambala et son départ vers la redécouverte et la libération éventuelle de la Terre asservie par les Cyclans, histoire que Tubb ne pourra hélas pas écrire.

Tous ceux qui ont lu (et apprécié, j’espère) les 32 épisodes de la série initiale apprécieront ce complément et déploreront cette fin définitive. Ceux qui ne connaissent pas encore la série seront tentés d’en acquérir les volumes précédents, avec les couvertures de Bilal pour les volumes Galaxie Bis. A moins qu’Eons ne puisse nous en proposer une réédition.

Et offrez-vous aussi la version BD des Vents de Gath (augmentée des deux nouvelles incluses dans ce roman) qu’avait publié il y a deux ans Richard D. Nolane…

Enfant de la Terre par E. C. Tubb, traduit par Richard D. Nolane, Eons Séries, 33° épisode de la série Dumarest, 2011, 154 p., couv. Michel Borderie

Georges Bormand