Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » TURNER Ralph. V. : Aliénor d’Aquitaine

Littérature TURNER Ralph. V. : Aliénor d’Aquitaine

Publié par Rédacteur, le 26 janvier 2012

Née aux alentours de 1122 et décédée en 1204, Aliénor d’Aquitaine a vécu une longue vie durant laquelle se sont déroulés de grands évènements de notre histoire de France mais aussi de l’histoire d’Angleterre.

Ralph Turner nous raconte son enfance en Aquitaine, son accession à la dignité de reine de France, sa participation à la 2ème Croisade durant laquelle elle fera scandale pour de sordides histoires impliquant son oncle Raymond de Poitiers. Mais aussi son divorce de Louis VII de France pour épouser quelques mois plus tard Henri II Plantagenêt, futur roi d’Angleterre. Ses dix années de captivité ne sont pas mises de côté, Ralph Turner nous raconte tout.

Aliénor a eu deux filles de Louis VII, mais huit enfants d’Henri II dont trois ont été sacrés rois d’Angleterre successivement. Henri III le Jeune, Richard Ier Cœur de Lion et Jean Ier Sans-Terre (notre shérif de Nothingham) se sont livrés une lutte fratricide pour le pouvoir durant laquelle Aliénor prendra parti pour l’un ou l’autre après les avoir soutenus dans leur rébellion contre leur père.

L’auteur nous peint en douceur un portrait détaillé d’une Aliénor puissante et volontaire grâce à des anecdotes appuyées par les « pipe-rolls » de l’époque ainsi que par les récits d’auteurs plus ou moins contemporains de la duchesse d’Aquitaine. Il tord le cou à diverses rumeurs qui ont entaché la réputation de celle qui a été tour à tour reine de France et d’Angleterre. Notes historiques et ouvrages à l’appui, Ralph Turner fait ici figure de justicier.

Cet ouvrage comporte également une multitude de détails sur la vie médiévale, vie à la cour de France, vie à la cour d’Angleterre, vie de famille, qui ne pourront qu’intéresser les lecteurs passionnés de Moyen-Âge.
Un régal pour les amateurs de cette époque qui nous reste encore trop inconnue.

Aliénor d’Aquitaine, Ralph. V. Turner, 484 pages, édition Fayard

Mathilde Parsy