Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » Twilight Breaking Dawn part 1

Cinéma Twilight Breaking Dawn part 1

Publié par Rédacteur, le 1 décembre 2011

Twilight Breaking Dawn part 1

Pour les fans : J’ai été voir le quatrième volet de la saga Twilight. Hhiiii !!!! (cri hystérique)

Pour les non-fans : Patience, plus qu’un an et puis fini !

Tout a commencé la veille de la sortie officielle du film. Ma soeur et moi décidons de voir tous les films de la saga Twilight avant de nous rendre, le lendemain, à la première séance projetée dans notre cinéma préféré.

11h du matin, le lendemain : je pensais voir des nuées de fans hystériques mais je me souviens que nous ne sommes que mercredi matin.

Nous arrivons dans la salle, nous ne sommes pas nombreux mais en même temps, c’est mieux.

Bref, la séance commence. Nous retrouvons avec joie notre héroïne, Bella Swan (Kristen Stewart) et ses deux prétendants, Jacob (Taylor Lautner) et Edward (Robert Pattinson) dans leur nouvelle aventure. À savoir, pour ceux qui n’ont pas lu le quatrième et dernier livre, le mariage de Bella et Edward. Les deux tourtereaux partiront en voyage de noces, où ils consommeront leur union avec précaution. Et ce qui devait arriver, arrivera, Bella tombera enceinte. S’ensuivra alors des discussions entre Bella et Edward, entre Bella et Jacob, entre Bella et Carlisle (Peter Facinelli) entre Bella et Rosalie (Nikki Reed) pour enfin conclure que celle-ci gardera l’enfant.

Au fur et à mesure que le film avance, tu te dis ‘Non, ils ne vont pas arrêter le film maintenant ?!’. Jusqu’au moment où arrive le couperet fatidique. Et bam ! Tu dois attendre un an avant de voir la suite et la fin de cette saga.

Je trouve que c’est le plus râlant ! Couper le film en deux parties, c’est de la torture morale ! Et puis, toi, tu vas faire quoi pendant douze mois ? Relire le livre pour essayer d’imaginer la deuxième partie du film dans ta tête ? Surtout que cette première partie te laisse quand même sur ta faim. De plus, tu te dis qu’ils auraient pu arranger le film de façon à n’avoir qu’une seule et dernière partie, car le premier opus se termine, hélas, sur l’événement  le plus intéressant du quatrième tome de Twilight.

Passons, il n’empêche que même si tu aimes les livres, même si tu aimes les films, il y a quelques petites choses qui te turlupinent les méninges. Par exemple, au niveau du maquillage, les vampires sont moins bien réussis que dans le premier épisode, ou alors l’effet donne mieux sur petit écran, lorsque l’on verra moins les perruques et le grimage à outrance. Ce qui remonte le niveau visuel, c’est l’accouchement de Bella. Mon Dieu, tu la vois, tu n’as plus envie de faire des bébés. Qu’est-ce que c’est réussi ! Dans le livre, cette scène était gore de chez gore et, dans cette adaptation, je n’ai pas été déçue de l’interprétation du réalisateur (Bill Condon), même si il me semble y avoir moins de sang que dans le roman. D’un côté, c’est compréhensible car la moyenne des spectateurs est assez basse, c’est-à-dire moins de dix-huit ans.

Finalement, qu’ils changent de réalisateur à chaque film ne me choque pas. Et oui, cette fois-ci, c’est Bill Condon (Dreamgirls en 2007) qui prend les vampires par les dents. L’épisode commence toujours de la même manière, les musiques sont exactement dans le même style, le maquillage et les coiffures restent sensiblement semblables. Par contre, j’ai pu remarquer que le producteur de cet avant-dernier opus n’est d’autre que Stéphanie Meyer, l’auteur du best-seller. C’est donc à elle que l’on doit cette cohérence par rapport aux réalisations précédentes.

Je n’ai qu’une dernière chose à ajouter : que celui qui a une machine à voyager dans le temps se manifeste !

Lilian Bolly Barajas