« Bridget Jones’s Baby » : deux pères pour une héroïne toujours aussi sympa

Publié par , le 27 octobre 2016

bridget-jones-baby-poster

Critique :

Avis journalistiques contrastés pour ce troisième épisode des aventures de Bridget Jones écrit par Emma Thompson, Helen Fielding et Dan Mazer. « Le meilleur épisode de la saga« , « une héroïne trop modernisée » pour d’autres. Alors, Bridget utilise plus son iPad pour coucher ses états d’âme, ne fume plus, a maigri… mais utilise des capotes vegan usagées. Et c’est le point de départ d’un film assez drôle mais pas non plus hilarant.

Cela se laisse suivre sans déplaisir sans révolutionner le genre de la comédie romantique. Ce troisième volet a clairement été cuisiné à la sauce hollywoodienne. On a connu Bridget plus fofolle mais sans doute que l’âge de raison (titre du deuxième volet) est vraiment arrivé ? Tout le film repose sur une grossesse de père inconnu (pas de spoiler, c’était dans le titre, hein) et notre héroïne de la « chick lit » se demande donc si elle n’est pas une catin sans cervelle. Suffisamment transgressif pour les trois plumes chargées du scénario.

C’est sans surprises, on ne fait qu’effleurer le sujet important des nouvelles formes de parentalité (les mères célibataires, les couples homosexuels) mais c’est infiniment acceptable. On mélange la critique des esprits étriqués (notamment à travers le personnage de la mère de Bridget qui se lance en politique) et les habituels codes de la romantique. Deux tons pour un film finalement cohérent juste sorti pour faire plaisir aux fans qui pleuraient la disparition de Miss Jones.

 

Luigi Lattuca

Evaluez cet article :
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...