« Demi-soeur » : Josiane Balasko avec un cerveau d’enfant dans un rôle étonnant

Publié par , le 28 février 2016

Demi-soeur

Critique :

On savait Josiane Balasko bonne réalisatrice. Elle est de celles qui sont toujours à la recherche d’histoires sortant de l’ordinaire. Après le pacte des diables dans « Ma vie est un enfer », l’homosexualité dans « Gazon Maudit » et la prostitution masculine dans « Cliente », la voici dans le handicap mental avec « Demi-sœur », comédie dont le succès fut assez discret à sa sortie voici bientôt trois ans.

Tourné à Angers, près de Saint-Nazaire et en région parisienne, « Demi-soeur » est le huitième long métrage d’une des actrices et réalisatrices françaises les plus populaires de France. Il fonctionne sur le mode « rencontre entre deux personnes de mondes totalement opposés ». Les situations ne sont pas des plus abouties, le film est simple et tout se laisse deviner à l’avance mais on est touché par l’histoire. Elle nous emporte, sans qu’on se pose de questions et fonctionne comme une bouffée d’air frais. N’est-ce pas là le principal ?

Un des rôles de sa carrière où Josiane Balasko a le plus étonné ! Et pourtant, elle n’a jamais été récompensée pour son jeu lors de la cérémonie des César dans son pays, juste pour son scénario de « Gazon Maudit ». Pas étonnant que Florence Foresti ait envoyé autant de piques à la cérémonie lors de la 41ème édition qu’elle devait présenter vendredi soir…

 

Luigi Lattuca

Evaluez cet article :
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...