Focus sur « Race »/ »La Couleur de la victoire », un film mal distribué

Publié par , le 6 décembre 2016

race

Critique :

Race ou La Couleur de la victoire – ou encore 10 secondes de liberté – au Québec est un film franco-germano-canadien réalisé par Stephen Hopkins, sorti très discrètement cette année.

Jesse Owens, l’un des athlètes les plus respectés et admirés de l’Histoire pour ce qu’il a accompli en 1936 durant les JO de Berlin, a eu droit à son biopic.

Édifiant car le mal peut revenir

Mal distribué, le film a quand même été vu par l’équipe du site au cinéma L’Aventure sur l’initiative du Ciné Club d’Isa (voir sur Facebook). Il met bien en avant l’absurdité du racisme et que tout peut recommencer (ou jamais réellement s’éteindre, cela dépend du point de vue). A l’heure où les tensions raciales reprennent de plus belle – et vont certainement encore augmenter aux Etats-Unis avec Donald Trump au pouvoir – et que les toxiques débats sur l’identité nationale se corsent un peu partout en Europe, voilà une oeuvre édifiante qui touche facilement grâce à des acteurs brillants, une réalisation soignée (et totalement adaptée) et des dialogues qui font mouche sans non plus être exceptionnels.

Ce n’est ni ennuyeux, ni fastidieux. Plutôt intelligent, le long-métrage montre l’absurdité de la théorie sur la race aryenne et la bêtise en découlant. Avec Adolf Hitler, le sport fut politiquement récupéré alors qu’il est tous censé nous réunir. Tout comme l’art donc que tout le monde se plonge dans Race… 

Sortie DVD et Blu-Ray le 2 janvier 2017.

 

Luigi Lattuca

Evaluez cet article :
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...