Suffragettes, des cœurs rebelles en quête de liberté

Publié par , le 19 mars 2016

Suffragette 1

Critique :

Il est de ces films qu’il faut sortir ou ressortir au bon moment. Si « Suffragette » est un thème intemporel tant rien n’est jamais acquis, l’idée des cinémas Le Parc (Charleroi) et Le Stuart (à La Louvière) de le ressortir pour la Journée Internationale des Droits de la Femme était excellente et pertinente.

L’héroïne du long-métrage (Carey Mulligan toute en finesse) est une jeune ouvrière anglaise exploitée, abusée par son contremaître, maltraitée par son mari. Une collection de mauvaises pioches. Pioches ? Non, elle n’avait qu’à pas naître femme ! Mais c’est surtout qu’on le devient, disait Simone De Beauvoir. Et l’héroïne va en devenir une exemplaire en trouvant le courage de se battre aux côtés d’autres compatriotes du même sexe… allant même jusqu’à la prison (après les coups impressionnants de policiers bien agressifs).

Le film nous montre que lorsque les manifestations pacifistes se heurtent à toujours plus de violence symbolique (une déshumanisation à travers des droits refusés à une catégorie de personnes), la violence s’en mêle. Et ce sont les sommets tragiques qui permettent d’ouvrir la discussion. Triste.

La mise en scène est assez musclée et même si le film peut parfois manquer de souffle, on est au cœur du combat de ces femmes qui « pourraient y laisser leur santé » comme le dit l’un des maris. Le casting est admirable et le générique de fin très édifiant.

Un film poignant et saisissant de vérité. En espérant que cela éveille les consciences…

 

Luigi Lattuca

Evaluez cet article :
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...