« Tel père, tel fils » de Hirokazu Koreeda : un film poignant, d’une justesse rare

Publié par , le 19 décembre 2013

tel_pere_tel_fils_affiche_def_hd

Critique :

Récompensé par le Prix du Jury au Festival de Cannes, le film exploite le thème de la filiation à travers plusieurs interrogations : quand devient-on une famille ? Quand devient-on père ? Les liens du temps peuvent-ils effacer ceux du sang et inversement ? Le long-métrage tente d’y répondre avec beaucoup de sincérité et de finesse. D’ailleurs, cela faisait longtemps qu’un film ne m’avait pas autant touchée.

« Tel père, tel fils » nous dresse le portrait de deux familles dont les bébés ont été échangés à la naissance. L’histoire et les personnages sont tels qu’on s’attache facilement à ces derniers, qu’on comprend leur désarroi ainsi que les raisons de leurs actes, adultes comme enfants. Emouvant tantôt dans sa drôlerie, tantôt dans son aspect plus dramatique, le film sonne terriblement juste du début à la fin. Même si l’on peut craindre au départ une certaine caricature dans la façon d’aborder les contrastes (la campagne et la ville, le milieu modeste et le milieu aisé, la figure de la mère et celle du père, la tradition et la modernité, etc.), au final, le film met à mal nos idées préconçues et nous invite, par touches ci et là, à sans cesse remettre en question nos jugements et nos attentes par rapport aux personnages et au déroulement de l’intrigue. Et c’est cela qui fait toute sa force.

Difficile pour moi de ne pas vous en dire plus, tellement de choses positives ressortent de ce film. Mais si je devais en retenir une : tout simplement une œuvre magnifique, toute en nuances qui, selon moi, aurait amplement mérité la Palme.

Evaluez cet article :
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...