0 10 5 min 8 mois 908

Bienvenue chèr.e.s invité.e.s, j’imagine que vous êtes là pour le festin ? Celui-ci sera un peu particulier. En effet, je vous propose de parcourir notre belle région (avec ses forêts, ses plaines, ses cryptes…) afin de composer vous-même votre assiette. Oh bien sûr, ne vous limitez pas ! Mangez autant que vous le voudrez, mais faites attention au le levé du soleil ou cela risque d’être votre dernier repas. Tenez, voici votre invitation avec quelques petites précisions.

Bonjour à vous qui êtes assoiffés de jeux ! Et joyeux Halloween ! Comment ça, je suis en retard ? Faites comme si c’était pas le cas, je vous prie…

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir le jeu The Hunger (rien à voir avec le film) qui vous plonge dans son univers vampirique.

Créé par Richard Garfield, illustré par Jocelyn Joc Millet et Marta Ivanova et édité par Renegade Game Studio, il se présente comme un jeu de plateau et de deck-building.

Si le livret de règle peut paraître assommant, il reste cependant assez rapide à prendre en main.

Choisissez le vampire que vous incarnerez tout le long de la partie, accompagné de son deck de départ. Servez-vous des points de déplacement (offerts par les cartes) pour vous voyager sur le plateau à la recherche de trésors, d’artefacts spécifiques, de lieux d’intérêt mais surtout DE VICTIMES ! Enfin… pas trop non plus ceci dit, car celles-ci viendront s’ajouter à votre deck et elles n’offrent pas de déplacement. Hors, si vous n’êtes pas rentré au château avant la fin du 15ème tour, vous ne risquez plus de terroriser qui que ce soit. Le Vampire ayant généré le plus de sang (points de victoire) à la fin de la partie et qui est toujours en vie sera sacré Mr Dracula 1458.

Parez-vous de pouvoirs supplémentaires et de familiers pour agrémenter votre deck et ainsi faire régner la terreur parmi les habitants de l’île.

Évidemment, le vampire est aussi un grand romantique ! Dépêchez-vous d’aller chercher une rose qui vous offrira un bien meilleur bonus.

Pensez aussi à accomplir vos quêtes (publiques ou privées) afin de créer la surprise lors du calcul des points en fin de partie.

L’avis de votre testeur
(ou votre Edward Cullen préféré, j’espère que vous avez honte d’avoir cette référence) :

Graphiquement : il est beau avec quelques références et reste fidèle à ce qu’on peut attendre d’un jeu sur ce thème.

Comme dit plus haut, le livret de règles est certainement ce qui fait le plus peur mais un ludiste endurci en comprendra les ficelles sans difficultés, si tant est qu’il reste concentré jusqu’au bout (ce qui est évidemment notre cas).

Les parties sont assez fluides, mais faites tout de même attention à l’ordre des tours qui ne sera pas simplement horlogique comme on peut en avoir l’habitude. Tout est une question de placement sur le plateau. C’est ce qui sera déterminant jusqu’à la dernière minute.

Une extension est également disponible ( The Hunger  » au clair de lune ») mais nous n’avons pas encore eu l’occasion de la tester.

C’est donc une bonne expérience qui possède surtout un potentiel de rejouabilité assez élevé.

Comptez une heure pour votre première partie et un peu moins pour les suivantes.

Ça y est, vous en avez l’eau à la bouche ? Apaisez votre soif de découverte en le commandant en ligne ! Ou ne vous faites pas de mauvais sang et venez donc le découvrir sur place, si vous l’osez…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *