1 00 4 min 7 mois 726

Ohé ! Du bateau ! Venez par ici, moussaillons!

Jetez l’encre et venez écouter ce que votre capitaine a à vous raconter cette semaine.

J’étais en pleine mer dans l’objectif de remplir notre cale quand je me suis retrouvé avec mon équipage dans la grotte d’une mystérieuse créature des mers…

Un Nukha, c’est comme ça que les matelots ont décidé de l’appeler.

Sa grotte était remplie de trésors, sûrement amenés par les vagues, ainsi que d’étranges œufs. Oh bien sûr, on se doutait bien que les prendre s’avérerait dangereux, mais que voulez vous… De vieux pirates comme nous ne se refont pas. Et puis face à tant de richesse chacun s’est pensé légitime de prendre ma place mais personne ne me tient tête sans prendre le risque d’aller nourrir les poissons !

Bonjour à tous bande de forban ! Aujourd’hui j’ai le plaisir de vous présenter « Oh capitaine ! »

Un jeu de bluff sur le thème des pirates crée par Florian Sirieix ,illustré par Ian ParovelThomas VuarchexDavide ToselloRadja SauperamanianeMax Degen et Pascal Quidault, et édité par Ludonaute.

Créé pour 3 à 6 joueurs et une durée d’environ une vingtaine de minutes, Oh capitaine n’est pas seulement un jeu, il vous raconte aussi une histoire. En effet, celui-ci ravira les ludistes qui apprécient que l’histoire autour d’un jeu soit développée

Nous suivons donc un équipage de pirates ainsi que Red, un jeune explorateur, dans la grotte d’une mystérieuse créature qui n’a pas manqué d’accumuler des trésors parmi ses œufs.

Votre objectif : en récupérer un maximum aux dépens du reste de l’équipage et ainsi pouvoir obtenir le plus de pièces d’or auprès des nomades en fin de partie quand ils viendront vous racheter tous ces objets durement acquis.

Tout passe d’abord par l’approbation du capitaine à qui vous serez obligé de proposer l’objet sans qu’il puisse le voir et donc savoir si vous lui dites la vérité ou lui mentez éhontément.

Si, au cours de la partie, vous êtes en possession du plus de pièce d’or vous pouvez vous mutiner et donc devenir vous-même le capitaine.

Le nombre de types d’objets est limité mais chacun aura ses spécificités. Tout comme les matelots, soit dit en passant, qui profiteront de leurs capacités respectives tant qu’ils ne sont pas eux même capitaine.

Vous l’aurez compris votre victoire dépendra de votre capacité à bluffer, votre connaissance de vos adversaires et de votre sens du timing.

L’avis de votre Capitaine L. Céparou:

J’ai été agréablement surpris de voir une histoire aussi développée dans un jeu si accessible. Il est beau et assez bien représentatif de l’univers, sans en faire trop.

I se prend en main rapidement et ne manquera pas d’amuser les joueurs car, ne nous mentons pas, rien de plus satisfaisant de bluffer vos amis pour mieux leur arracher la victoire.

Une belle découverte pour laquelle vous ne devez pas hésiter à lâcher quelques pièces d’or, le jeu se veut d’ailleurs très peu coûteux au vu du travail d’imagination qu’il semble avoir demandé. Nous vous conseillerons d’ailleurs d’amarrer votre navire près de notre boutique favorite (vous ne serez pas déçu des trésors qu’elle recèle) !

Sur ce, marin d’eau douce, je vous souhaite bon vent mais quand nous nos recroiserons, il n’y aura pas de quartier !

One thought on “Parlons peu, Parlons Jeu ! Oh Capitaine!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *