Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » On a hissé le pavillon noir du punk français au Magasin 4

Musique On a hissé le pavillon noir du punk français au Magasin 4

Publié par Rédacteur, le 3 mai 2012

C’est avec entrain que je me rendais en cette soirée du 12 avril au Magasin 4, et ce afin d’assister au concert d’un groupe que beaucoup de fans de punk français connaissent : j’ai nommé Tagada Jones ! Effectivement, dans le cadre de leur tournée avec Parabellum (ils seront au festival de Frameries ensemble) c’est le groupe breton qui ouvrait les hostilités au Magasin 4 avant que leur grand frère parisien ne débarque dimanche 15 avril !

La scène punk française (contrairement à la belge) regorge de groupes légendaires ou tout simplement excellent. Après presque 20 ans de carrière on hésite sur la catégorie pour Tagada Jones, tant leur énergie sur scène est toujours intact et leurs morceaux toujours d’actualité. Le groupe composé de Niko (chant, guitare),David (guitare), Seb (basse), Stef (guitare), Job (batterie) a sorti son dernier bébé Descente aux enfers en 2011 et compte bien le promouvoir à travers tout les pays francophones et même en Allemagne !

En première partie se produisait les Slugs, les vétérans du punk wallon étaient de retour avec leur nouvel album BanqueRoute. Avec Geoff à la basse et au chant et Michel à la guitare, le groupe qui en 2009 a fêté ses 30 ans de carrière (rien que ça !) débarque pendant une heure pour nous faire passer un bon moment à coup de slogans ravageurs et ironiques ! Une chose est sûre : les Slugs ne se prennent pas au sérieux et ça se voit ! Bon mix entre les Clash seconde période et Guerilla Poubelle, le public est d’emblée acquis à la cause du trio wallon (qui nous gratifiera d’ailleurs de quelques chansons dans leur patois). Les textes sont drôles, décalés et l’interaction avec le public est bonne. Vers la fin c’est un peu long (une heure quand même) mais une bonne prestation en général. Pour les intéressés voici leur myspace : http://www.myspace.com/lesslugs

Ensuite vient le groupe que tout le monde attend ce soir et quand ils débutent leur set avec Les Nerfs à Vif, les Tagada Jones ont déjà toute une salle en ébullition et prête à se déchainer et ce qui est sûr, c’est qu’on n’est pas déçu ! Piochant aussi bien dans leurs morceaux plus anciens que dans le nouvel album le groupe breton nous offre une prestation de feu menée de main de maître par un Niko survolté. Ils enchainent directement par Yech’Ed Mat , Pavillon Noir et W avant de jouer Descente aux enfers et Zéro de conduite, deux morceaux issus de leur nouvel album. Tout au long de ce set de 1h15 on aura droit aussi aux classiques comme Manipulé, Cargo et S.O.S. Le public est réceptif, les pogos s’enchainent et la température ne cesse de monter durant tout le set jusqu’à l’apogée pour un rappel dantesque avec notamment deux reprises de groupes légendaires : Osmose 99 de Parabellum et pour finir sur une reprise des Béruriers Noirs : Vivre libre ou mourir avec une partie du public sur scène et l’autre scandant de la fosse cet hymne du punk français !

Tagada Jones, tu ne ressors pas d’un de leur concert indemne, tu en ressors couvert de sueur mais toujours le sourire aux lèvres. Et d’autant plus après cette excellente prestation qui aura convaincu autant les fans plus anciens que les plus jeunes et qui nous montre une fois de plus, si besoin en était, que la scène punk francophone a encore de belles années devant elle ! Place maintenant à Parabellum ce dimanche 15 avril dans ce même magasin 4, un concert pour lequel nous vous proposons de gagner 2×1 place en jouant avec Le Bourlingueur http://www.lebourlingueurdu.net/2012/04/11/concours-au-magasin-4/.

Alors maintenant il nous reste le choix de Vivre libre ou mourir … enchainé !

Olivier Eggermont