0 00 4 min 3 mois 2119

La pluie peut-elle ralentir les insatiables consommateurs Fantasy que vous êtes ? Bien sûr que non ! Avez-vous été nombreux à attendre avec impatience l’ouverture des portes pour cette première journée ? Evidemment que oui ! Avec plus de 8000 m², 7 pôles et un programme riche en animations, tout voir tient presque de l’impossible. Voici donc, pêle-mêle, nos bourlingages de ce samedi, d’un coin à l’autre du Lotto Mons Expo.

D’abord, le traditionnel passage sur le marché féerique (mais intérieur, nous ne sommes pas aussi téméraires que vous ! ) et ses allées enchantées. Retrouver nos artisans préférés et en découvrir de nouveaux est toujours réel plaisir. Créateurs et créatrices de bijoux, de coiffes, d’objets de décoration ou d’inventions originales, nous ont régalé les yeux (et ont fait pleurer nos économies).

© Jérémie Piasecki

Pendant ce temps, déambulations musicales ou contées ont empli nos oreilles d’aventures, de rêves et de magie. L’organisation a d’ailleurs mis les bouchées doubles pour cette année avec diverses compagnies d’amuseurs ou d’itinérants du spectacle (Bavar le conteur, la Compagnie Bougalou, Rêves Intemporels, …) .

© Jérémie Piasecki

Alors que nous passions d’échoppes en échoppes, comment ne pas remarquer que certains n’ont pas perdu une seule minute et se sont précipités vers les bédéistes. Les fans s’alignant, qu’importe l’attente, pour rencontrer celles et ceux qui donnent formes et vies à leurs histoires et personnages fantastiques favoris. Remerciements, selfies et dédicaces, mille et un petits moments de partage qui ont su ravir tout un chacun.

© Jérémie Piasecki

Nous nous sommes ensuite rendus du côté Exposition où, chaque année, nous comprenons que l’art ne connaît pas de limites, tout comme le talent des nombreux artistes exposés. Ainsi, nous découvrons le coup de crayon de Mathilde Marlot, les planches de Matéo Guerrero, le clair-obscur de Johann Bodin, la collaboration de Anna Grison et François Rose pour leur challenge « The zOOdiac » et les illustrations de Chris Wormell, sans oublier les chapeaux aussi originaux que somptueux de Mad’moiselle Hatter. Pour cette 11ème édition, nos coups de coeur seront les envoûtantes « Mystic Ladies » de Jérémie Fleury, les cités (aux infimes et impressionnants détails) de Nicolas Fructus et les superbes réinterprétations des cartes du tarot de Hélène Lenoble.

© Jérémie Piasecki

Dans le chapiteau, trois groupes (Flamesaar, Weljar et Buggy Noz) se sont succédé pour enivrer de musique les visiteurs ne pouvant patienter jusqu’au soir pour danser. De Belgique ou de Pologne, mélomanes pyromanciens, chamans slaves ou punks irlandais, ils ont tour à tour fait vibrer cordes, corps et coeurs.

© Jérémie Piasecki

Au détour du pôle jeu, à un jet de dé de là, se tient la section cinéma. Se livrant à un tout autre type d’interprétation, après leurs séances photos, les acteurs de « The Witcher » se prêtent au jeu… de rôle ! Un clap de fin dans le rire pour un samedi bien rempli !

© Jérémie Piasecki

Place maintenant aux concerts d’une part et à la remise des Trolls d’or de l’autre, on vous raconte tout dans nos prochains articles !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *