0 10 5 min 4 mois 2233

Il est toujours saisissant de voir à quel point le rendez-vous immanquable qu’est devenu Trolls et Légendes passe à une vitesse fulgurante ! Il y a tant de choses à faire et à voir que les heures filent et nous voilà déjà au lendemain de cette 11ème édition. Heureusement, vous pouvez compter sur nous pour ne rien manquer !

© Jeremie Piasecki

Notre dernière journée commence donc au marché féerique extérieur, le soleil accueillant chaleureusement les premiers visiteurs en quête de merveilles. Accessoires pour parfaire costumes et tenues, bijoux, friandises et casse-croûtes ou créatures loufoques, comme il est agréable d’en prendre plein la vue. Sans oublier les nombreuses compagnies de reconstitution présentes ! Lancer de hache, tir à l’arc et initiations en tout genre, nous nous serions crus bien des siècles en arrière.

© Jeremie Piasecki

Sous le chapiteau non loin, les concerts s’enchaînaient, eux-aussi, mais laissaient place parfois à des contes et surtout aux concours de cosplay. Que serait un festival fantastique sans créatures de légendes ? Ainsi, nous avons pu admirer votre créativité et applaudir les enfants qui se sont pris au jeu. Jeunes sorciers, faucheurs, elfes ou encore magiciennes ont défilé dans leurs plus beaux atours. Et si faire un choix parmi ces superbes réalisations a dû être bien difficile pour le jury, dont Christophe Hespel (le doubleur de Sasuke, entre autres) faisait partie, nous ne pouvions qu’applaudir leur choix et les trois gagnants !

© Jeremie Piasecki

De retour à l’intérieur, nous prenons le temps d’aller admirer la finesse des nombreuses figurines du pôle Jeu. Qu’ils soient sculpteurs ou peintres, qu’ils s’allient et se regroupent ou travaillent en solo, les artistes présents sont plus talentueux les uns que les autres. Si, pour prendre pleinement conscience du niveau de détail de leurs réalisations, nous serions bien restés à les observer, nous cédons notre place aux nombreuses autres personnes qui se pressaient pour en faire tout autant. Pourquoi ne pas en profiter pour s’asseoir à une table de jeu ? Et bien, parce que toutes les places étaient prises ! Amateurs ou joueurs aguerris, jeux de cartes ou de rôles, il y en avait pour tous les goûts.

© Jeremie Piasecki

Dérivant ensuite vers le pôle Littérature, nous allons à la rencontre des auteur.e.s et maisons d’édition. Au plus grand bonheur de votre chroniqueuse (mais pas de son portefeuille), nous enchaînons les dédicaces et les rencontres. Comme bon nombre d’entre vous, nous savourons quelques instants privilégiés avec celles et ceux qui, de chapitre en chapitre, font vibrer nos âmes et notre imagination.

© Jeremie Piasecki

Volant quelques minutes, de-ci de-là, nous n’oublions pas d’aller assister à quelques performances artistiques. Comme celles de Jean Linoff qui, comme chaque année, nous fait l’honneur de sa présence et graphe en direct (et accompagné de musicien.ne.s) des toiles grandioses. Ou encore François Rose qui peut transformer un corps en une oeuvre d’art.

© Jeremie Piasecki

Dernier détour avant de rejoindre les concerts, nous allons à la rencontre de Arsenic & Boule de Gomme. Si si, vous les connaissez ! C’est à ce duo d’illustrateurs, tout droit venu de Bretagne, que nous devons la superbe affiche de cette édition. Monstres acidulés et créatures aussi creepy qu’attachantes, ils créent un univers où l’effrayant et l’amusement ne font qu’un.

© Jeremie Piasecki

Alors que la foulée se dirige vers les concerts, nous nous tournons une dernière fois vers la partie salon du festival, si riche de Culture et d’émerveillement. Et par delà les visiteurs et artisans, nous y voyons des bénévoles pleins d’entrain et des organisateurs fatigués, mais fiers du travail accompli. Et nous ne pouvons qu’une fois de plus les remercier et les féliciter. Pour avoir fait de cette 11ème édition une si belle réussite, bien sûr, mais pour leur bienveillance et leur dévotion surtout !

© Jeremie Piasecki

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *