1 00 5 min 1 mois 314

Il est 19h, la luminosité baisse mais la température monte, monte, monte! On peut dire que “En attendant l’Inc Rock” commence dans une ambiance survoltée avec LUV’ RESVAL et leurs sons nucléaires.

DA UZI prend le relais pour faire hurler ses fans à plein poumons, dès son deuxième morceau « Génération 90 », il fait trembler les basses et le sol de la carrière d’Opprebais. Il entraîne le public avec lui, s’assurant que tous vibrent ensemble.

Un peu plus tard, quand vient le tour de LETO de monter sur scène, c’est une vague de folie qui se déverse sur Incourt. Il se donne à fond pour présenter son nouvel album « 17% ». 

Soso Maness

Le temps de nous restaurer de façon simple mais efficace avec des hamburgers, des pâtes, des frites, des pittas ou encore des crêpes et c’est SOSO MANESS qui nous invite au comptoir avec « Les derniers Mariolles ». Son cocktail? Des rythmes et des rimes qui mettent les festivaliers dans un état second, presque une ivresse musicale, tout un chacun se lance dans une danse enivrante, de droite à gauche et un jump en entraînant un autre, c’est un pogo endiablé qui se lance.

Si KOBA LAD s’est chargé de clôturer cette première soirée, il a aussi brûlé les planches et l’énergie des derniers fêtards à tenir debout. 

Koba LaD

Si nous avons eu droit à une programmation complètement Rap, vos amis bourlingueurs sont plus friands de Pop/Rock. C’est donc avec impatience que nous attendions la journée suivante, plus que prometteuse.

The Minds. / Modern Mods.

 Heureusement pour nous, l’attente ne fut pas longue après une bonne nuit de sommeil, nous étions à l’avant poste pour la prestation de THE MINDS, cover de Simple Minds. Une foule timide et peu nombreuse mais un groupe dont la motivation comble le vide. 

Une trentaine de minutes après eux, c’est MODERN MODS qui reprend des titres phares des années 60. Une présence scénique puissante, des chemises aux couleurs de l’Union Jack et un plaisir d’être là qu’ils partagent avec le public, et ce sans modération.

Doria D

Avant l’arrivée de la prochaine artiste, un petit tour sur le festival s’impose. Sensibilisation à la contraception avec le Bus4You et à l’éco-responsabilité avec les CleanWalker, un stand Stoemp pour un style total StreetWear,… Sans oublier THE BIG, un château gonflable de 340 m de long et un saut de 5m! Testé et approuvé, j’ai du y laisser un poumon mais ça en valait la peine tant l’expérience fût amusante!

De retour devant la scène, on retrouve DORIA D et sa voix mélodieuse, un moment de douceur qui aura su charmer tout un chacun.

GiédRé

Changement d’ambiance scénique total quand arrive GIEDRE! Si vous la connaissez, vous savez que ses chansons aux airs de comptines n’en sont définitivement pas! Premier concert de sa nouvelle tournée « Crap Tour », elle laisse sa guitare de côté et s’accompagne désormais d’un piano. L’occasion donc d’entendre ses nouvelles compositions en Live mais surtout de redécouvrir ses incontournables avec de nouvelles tonalités. Spoiler alert, on ne s’en lasse pas!

A sa suite, DELTA et leur dynamisme pour un moment Pop Rock dans toute sa splendeur où petits et grands reprenaient en cœur leurs morceaux.

Delta

A 21h30, l’heure de vérité sonnait. L’organisation nous avait promis le meilleur groupe cover de Queen : BREAK FREE en provenance directe d’Italie. Une telle promesse pour un groupe aussi emblématique, poudre aux yeux ou à canon? 

Notre verdict sera sans appel, de leur jeu de scène à la justesse de leurs reprises, tout était … Parfait! 

Pour le final de ce deuxième jour, nous avons pu compter sur MISTER COVER pour revisiter l’essentiel du Rock et terminer le festival en beauté!

Mister Cover

Si une chose est sûre, c’est qu’à l’issue de ce week-end, nous attendons vraiment l’Inc Rock et ses prochaines surprises!

Texte : Aline Vander Osieren.
Photos : Sebastien Wine.

One thought on “« En Attendant l’INC’ROCK », deux soirées pour nous faire patienter!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *