0 00 5 min 8 mois 1817
Il est 11h hier quand l’annonce tombe : le festival est maintenu ! Décalé de quatre heures et amputé d’une scène et de la moitié des ses artistes certes… Mais il ouvrira ses portes et tiendra bon malgré les intempéries. C’est ainsi que, peu après 16h, nous arrivons sur site, tout de paille vêtu, du plan incliné.
© Jeremie Piasecki

JEANNE ADDED ouvre le bal, tout en douceur au départ, elle apprivoise très rapidement les festivaliers avec un show énergique et des chorégraphies de plus en plus élaborées. Bientôt, le public danse et chante avec elle. Ça y est ! Les hostilités sont lancées et on retrouve cette ambiance propre à Ronquières qu’on aime tant.

© Jeremie Piasecki

L’heure de battement entre chaque concert nous a permis d’aller voir ce qui se passait côté associations et partenariats. Chasse aux goodies (bobs, lunettes de soleil, casquettes,…) pour certains et pêche aux infos pour d’autres (SPA, Unicef, Amnesty International, …)

À 19h, c’est autour de BENJAMIN BIOLAY de monter à Tribord. « La Superbe » performance qu’il nous a offert a su conquérir le coeur tout un chacun. « De la beauté » de ses textes à sa façon de partager avec la foule, nombreux sont ceux qui ont fini le sourire au lèvre et « Les joues roses ».

© Jeremie Piasecki

Le moment est alors venu pour nous d’aller voir ce que nous proposaient les food trucks. Un bourlingueur avec l’estomac dans les talons, ça marche moins bien ! Cette année encore, nous pouvions retrouver des plats issus des quatre coins du monde. Un véritable voyage au pays des saveurs !

Quand FRANZ FERDINAND débarque guitare à la main, le ciel se dégage, le soleil perce enfin et dans le public, la température grimpe. Le pouvoir du rock écossais a encore fait ses preuves et le public belge aussi !

Avant d’assister au dernier concert de la soirée, nous faisons un rapide détour par le Bâbord Club dont la programmation est restée inchangée. Avec des noms comme VLADIMIR PLATINE, SUPA ou encore FABRICE LIG et KEN ISHII, les amateurs du genre vont encore pouvoir bouger au rythme des DJs set jusqu’au bout de la nuit !

Pour clôturer définitivement le festival, arrive le monstre sacré britannique de la scène et attendu par une armée de fans : THE PRODIGY ! Une seule chose à dire, ils envoient du lourd et ça déchire. Malgré son décès en 2019, Keith Flint est toujours présent au près du groupe grâce à son spectacle sons et lumières. Une fin de festival en apothéose et sous nul autre tonnerre que celui des applaudissements.

Nous terminerons, de notre côté, en mettant en évidence non pas les problèmes auxquels le Ronquières Festival a dû faire face cette année (ça vous pourrez le découvrir partout dans la presse nationale)… Mais plutôt les efforts surhumains mis en place par l’organisation pour nous offrir, envers et contre tout, 3 jours de musique, de folie et d’ambiance. Pour nous qui le suivons depuis sa toute première édition, c’est une grande fierté de le voir s’étendre, évoluer et s’imposer enfin permis les géants événementiels. Espérons juste que, dans cette poussée de croissance, le festival puisse s’entourer de personnes bienveillantes, respectueuses et humaines qui verront derrière des petits amateurs tels que nous, des vieux amis à saluer. Nous, c’est toujours avec amour que nous lui garderons une place dans nos aventures estivales.

Découvrez toute les photos juste ici –> https://flic.kr/s/aHBqjAQ6pQ

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *