0 20 4 min 10 mois 1987

Dimanche pluvieux, dimanche heureux ! Mettons aujourd’hui l’accent sur ce qu’a mis en place l’organisation pour faire des Solidarités un festival toujours plus inclusif. Parce que la démarche ne se limite pas à La Casa. Au-delà des ateliers pour les enfants (grimage, cirque, manèges, …), tout est mis en place pour que chacun puisse se sentir à sa place. Nous soulignerons tout particulièrement l’aménagement des sols : dalles, plaques, paille et écorce. Le tout rendant la Grande Prairie praticable pour tous. Mais aussi la traduction signée de trois concerts, permettant ainsi à la musique de passée au-delà du mur du son.

© Jeremie Piasecki

C’est d’ailleurs avec MONSIEUR NICOLAS que notre journée et celle de Cindy, interprète en langue des signes, commence. À travers un spectacle musical plein de douceur et de poésie, les aventures des enfants prennent vie. Par exemple, celle de Monsieur Non-Non qui est monté dans les nuages grâce à une bulle de savon.

© Jeremie Piasecki

À La Plage, c’est ELIA ROSE qui ouvre le bal pour les adultes. Et si la météo est maussade, on l’oublie bien vite tant l’artiste rayonne. Sa gaieté, son dynamisme et sa chaleur ont su ramener du soleil dans le coeur de tous les festivaliers présents pour l’applaudir. En bonus, nous avons même eu droit à une interview [En Catimini] que vous pourrez découvrir très bientôt !

© Jeremie Piasecki
© Jeremie Piasecki

La Place des Arts, quant à elle, préféra enfiler des bottes… De cowboys bien entendu ! ADÉ monte sur scène et nous présente son album, aux consonances country, enregistré à Nashville. Elle voudrait « Tout Savoir » mais ce dont nous sommes « A Peu Près »‘ sûrs, c’est que si elle continue sur cette lancée, on ne verra pas le « Sunset » de sa carrière de si tôt. Elle le dit elle-même: « Avec des si »…

© Jeremie Piasecki

Un peu de mélancolie sur un fond pop-rock français où viennent se mêler quelques touches d’électro, voilà les notes qui vibrent ensuite sur le site d’Ecolys. Après la sortie, cette année, du rework complet de son album éponyme de 2003, nous prenons grand plaisir à (re)découvrir EMILIE SIMON et son univers tout en nuance.

© Jeremie Piasecki

À 18H15, c’est TAMINO qui suspend le temps. Prince du soft rock, il offre au public un mélange envoûtant, de cultures, de rythmiques et de textes, où règne sa sensibilité. Si il vient d’Anvers, c’est vers d’autres ports que sa voix nous porte.

© Jeremie Piasecki

Vous vouliez déjeuner en paix ? C’était presque réussi. Avec près de 40 ans de carrière voici STEPHAN EICHER. La Plage est alors pleine à craquer. Si il interprète ses incontournables, il reste en perpétuel renouvellement, il nous offre aussi de nouveaux titres.

© Jeremie Piasecki

Pour la fin en apothéose de cette 9ème édition, LOUISE ATTAQUE prend place sur La Place des Arts. Si nous avions déjà eu l’occasion de les voir cette année, on se régale de pouvoir en reprendre une bonne part. Et le public des Solidarités aussi ! Partout ça chante, ça danse, ça vit. Un moment qui nous a vraiment fait « Sortir de l’ordinaire ».

© Jeremie Piasecki
© Jeremie Piasecki

On retiendra de cette édition le nouveau site bien évidemment, une programmation haute en couleurs et pas moins de 57 000 festivaliers. Avez-vous hâte de fêter la 10è l’an prochain ? Nous aussi, et on bloque déjà les 23 – 24 – 25 août 2024 !

Article co-écrit avec Lionel Broché.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *