0 00 5 min 6 mois 348

Si le festival est connu pour ses concerts ou sa multitude de pôles, on oublie bien souvent de mentionner les nombreuses animations proposées lors du week-end.

Déambulations, ateliers de travail sur bois, musique et costumes, offrons-nous un dernier petit tour de l’édition Trolls & Légendes 2022.

Sur le campement avant, les visiteurs pouvaient s’essayer à diverses activités médiévales sous les bons soins de compagnies tels que les vikings de RÊVE TEMPOREL, les archers de SAINT GLANDS, les escrimeurs de BE LARP ou les passionnés d’Histoire des COULOIRS DU TEMPS. Jeux, tir à l’arc, lancé de hache et nourrissage de dragon, petits et grands ont fait preuve de beaucoup de bravoure face à chacune de ses épreuves.

© Jeremie Piasecki

À l’arrière, c’était du théâtre de rue que nous proposaient LES FOURVOYEURS, offrant ainsi le temps de quelques minutes des prestations aussi drôles qu’inclusives, les festivaliers placés au centre de leur représentation. 

Non loin d’eux, le cabinet du DRAGON DE FER regroupait épéistes et comédiens, ceux qui pensaient que les chorégraphies ne touchent qu’à la danse ne les ont pas vu à l’oeuvre armes au point!

Les festivaliers qui ne peuvent vivre une minute sans musique n’avaient heureusement pas à attendre le soir et pouvaient trouver leur Graal sous le chapiteau. Pour faire trembler les planches le samedi, montaient successivement sur scène: les FOLK DANDIES avec leur style tout à fait « made in USA », TRIBAL FOLK avec leur énergie qui filent droit dans les pieds et SCURRA avec leurs chansons de gestes. Le dimanche ce fut au tour de ORGHAN (que l’on ne vous présente plus) ainsi que de LA MAISNIE HELLEQUIN (qu’on vous présentera bientôt).

© Jeremie Piasecki

Si nous vous avons parlé des peintres et autres illustrateurs dans nos articles précédents, nous n’avions pas encore mentionné FRANÇOIS ROSE qui utilise non pas des toiles tendues mais le corps d’autrui pour laisser son art s’épanouir. Sublimant les courbes, il transforme ses modèles en chef-d’oeuvre vivant.

© Jeremie Piasecki

Les visiteurs costumés furent par deux fois mis à l’honneur avec les concours de cosplay adultes et enfants. De la qualité du travail réalisé dans la confection de leurs tenues à leur scénographie, chaque créature participante, velue ou non, fut passée au peigne fin! 

Coup d’oeil sur les têtes blondes (ou roses) qui ont participé cette année.

© Jeremie Piasecki

Loin d’être les seuls à recevoir des prix et des félicitations, passons ensuite à la cérémonie des Trolls d’or. Pour l’ensemble de leurs oeuvres et leur contribution au genre de l’Imaginaire ont été récompensés: 

-PAUL BONNER pour ses superbes illustrations (de carte Magic notamment);

-CHRISTELLE DABOS (dont on vous a déjà parlé) pour saga « La Passe Miroir »;

-CHRISTOPHE ARLESTON pour son univers « Lanfeust de Troy »;

-JOHN LANG (plus connus sous le nom de POC) pour ses rejetons complètement déjantés du célèbre Donjon de Naheulbeuk.

© Jeremie Piasecki

De notre côté, nous souhaitons décerner le Bourlingueur d’Honneur à ce festival et à son organisation. Nous les remercions infiniment pour leur accueil si chaleureux mais surtout pour le travail accompli, de façon bénévole, soulignons-le! 

En deuxième place de notre podium, nous placerons bien évidemment les volontaires (plus de 300) sans qui rien n’aurait été possible.

En troisième position, les 20 000 visiteurs présents sans qui cet évènement n’aurait pas lieu d’être et d’exister. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.