0 00 4 min 1 mois 119

Pour la première fois cette année, nous ne nous sommes pas contenté de bourlinguer sac sur le dos. Un festival comme celui-ci se vit à pleinement et dormir sous tente est un plaisir que l’on s’accorde trop rarement.

Pour les aventuriers, qui comme nous ne voulaient pas avoir à choisir entre faire la route ou faire la fête, étaient établis trois campings : le festif (où étaient prévues animations délires à n’en plus finir), le familial (parce que c’est top de ne pas avoir à sortir un enfant endormi de sa voiture sans le réveiller) et enfin le calme (pour ceux qui comme nous, courraient d’un coin à l’autre du parc d’Enghien toute la journée et avaient besoin d’un sommeil réparateur).

Un petit point d’eau pour se débarbouiller, un espace cantine pour manger et même un coin barbecue, que demander de plus? J’entends déjà certains d’autres vous me parler d’un vrai lit et de prise de courant mais c’était tout à fait possible pour ceux qui le souhaitaient, il suffisait de louer un tipi Bed&Smile, partenaire du festival. Seul petit bémol selon nous, l’arrivée un peu trop matinale du service d’entretien des toilettes. On préfère se faire réveiller par le bruit des oiseaux que par celui des moteurs et, une fois tiré du sommeil, ce n’est pas optimal de devoir attendre avant de pouvoir utiliser les fameuses toilettes. On vous l’accorde, nous ne sommes pas toujours super patients avant d’avoir bu notre premier café…

© Jeremie Piasecki

Pour ce faire d’ailleurs, c’est au marché des producteurs que nous nous rendons. L’endroit idéal pour déjeuner. Une large gamme de produits frais, locaux et sains qui remplissent les estomacs sucrés ou salés sans aucun souci. De quoi faire le plein d’énergie pour la journée! Mais que fait-on du second petit-déjeuner? Du diner? Pas de panique, il est ouvert de 8h à 12h.

Ce n’est bien évidemment pas la seule option : à LaSemo on a toujours le choix! La caravane des saveurs regroupe ainsi de nombreux foodtrucks et nous propose des mets internationaux. De l’indien, du mexicain, de l’italien, du libanais, du thaï,… Vous ne saurez plus où donner de la tête!

© Jeremie Piasecki

Tous ne dorment pas sur place et tenir le coup toute la journée peut être difficile même pour le plus vaillant des festivaliers. Là aussi, tout est prévu. L’espace Zen offre un petit havre de paix où reposer son esprit et prendre le temps… De prendre le temps tout simplement. Hamacs, coussins, tonnelles, livres, stands de massage. Détente assurée!

© Jeremie Piasecki

Si les adultes ont besoin de souffler, vous vous doutez qu’il en est de même pour les enfants qui gambadent de monde en monde. La solution, un espace sieste, en intérieur et en toute sécurité, pour un petit arrêt au pays des rêves.

Une chose est sûre… Dans le parc d’Enghien, impossible d’avoir faim, soif ou d’être, au contraire, ivre de fatigue!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.