0 00 5 min 3 semaines 138

Pour cette 27ème édition des Francos de Spa, tout était mis en oeuvre afin de retrouver les festivaliers sous les meilleures conditions au « Parc de 7heures ». 

Suite à deux longues années d’annulation et d’une édition « Belgofolies », qui aurait dû résonner comme une fête, des retrouvailles méritées donnant suite aux restrictions sanitaires. Celle-ci avait, malheureusement, été ternie, entachée, endeuillée par le drame que fût les inondations de Juillet 2021. 

Cette année donc, la fête devait avoir lieu! Elle devait reprendre vie dans cette petite ville d’Ardenne belge.

Et cette programmation 2022 ne dérogerait pas à la règle et au savoir faire de l’organisation spadoise!

Ici, comme à La Rochelle, à Montréal, à la Réunion… Une principale revendication: Mettre à l’honneur les artistes francophones!

Sur 4 scènes et pendant 4 jours, têtes d’affiche et artistes «découvertes» sont réunis afin de sustenter l’enthousiasme de près de 130.000 festivaliers! 

Nous revenons pour vous sur ces journées « Francos » dans le coeur de la citée thermale…

Jour 1 – Mercredi 20 juillet:

N’ayant pu assister au début des festivités, nous sommes accueillis, lors de notre entrée en ville, par les notes de « Tous les rêves » repris par Brasero. Hommage à Pierre Rapsat, sur la scène du même nom, à l’occasion de la vingtième année de disparition de l’artiste verviétois. Orchestré par une quarantaine de musiciens et accompagné du fils de Pierre, Brasero fait perdurer l’oeuvre musicale et poétique de ce grand monsieur…

Nos premiers pas effectués dans l’enceinte du festival, nous retrouvons rapidement nos marques: 

Sur notre gauche la scène Sabam for Culture, à l’arrière de celle-ci la scène Bonsai.

Puis, passant le « Village des Saveurs », la scène Proximus face aux galeries Léopold II, monument historique qui nous sera, parfois, bien utile au vu d’une météo souvent capricieuse ce début de week-end.

Et enfin, sur la Place Royale… La grande scène Pierre Rapsat. 

Notre premier concert sera celui de Mustii, sur la scène Proximus: 

Heureux de son retour sur scène et aux Francos, Thomas, nous envoie un show dynamique et quelque peu déjanté, comme à son habitude… Artiste musical et théâtral qui, au grès des années et des concerts, est devenu incontournable sur la scène belge. Et toujours pour le plus grand plaisir des fans! 

En parallèle sur la scène Bonsai, découverte de TerreNoire:  révélation masculine de l’année aux dernières « Victoires de la Musique », le duo se compose de deux frères originaires de Saint-Etienne.  Ils nous proposent un son électro-pop aux accents intimistes qui nous emmène aux confins l’univers. Conversations métaphysiques, par-delà la tristesse et au plus près de l’Amour… Pour exemple, leur titre « Ça va aller » dont le clip, enregistré avec Pomme, s’avère être l’un des plus intense hymne à la vie de ces dernières années plutôt qu’une simple balade triste.

Pour cette première soirée, Calogero officiera en qualité de tête d’affiche. Et même si la météo ne sera pas vraiment de la partie, il en faut plus décourager Calo et un public déjà conquis! Pendant près de 2 heures, le chanteur-bassiste déploiera ses hits! Ça chante, ça danse … L’ambiance y est!

Il n’y a pas de doute, les Francos sont de retour! 

Calogero

En clôture de la scène Sabam for Culture, les régionaux de Roscoe, nous présentent « Folds » , leur nouvel album sorti début 2022:

« Un opus dense, mélancolique comme jamais, voire quelque peu sombre mais toujours parsemé de moments lumineux. » comme l’indique Pierre Dumoulin, leader du groupe…

Une ambiance dont le groupe liègeois possède le secret.

Roscoe

Enfin, compositeur et DJ belge de renommée mondiale, Henry PFR agrémentera cette fin de soirée. Pyrotechnie et rythmes électros sonneront la fin de cette première journée, face aux Galeries Leopold II transformées en « dancefloor »…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.