0 00 4 min 4 mois 787

On se retrouve sous le soleil pour cette seconde journée de fête.

Nous débutons sur la scène FUTURO avec le band GUILT. Projet solo à la base, FRANÇOIS CUSTERS s’est entouré de très bons musiciens pour donner un nouvel horizon à son projet. C’est donc dans cette nouvelle configuration que le groupe belge nous présente un premier EP nommé « There’ll be an afterstorm » aux sonorités folks, post-rock, jazz et hip-hop.

© Sébastien Wine

Un vent jovial venu de l’est souffle sur la scène CÔTÉ JARDIN, l’ensemble musical roumain TARAF DE HAIDOUKS nous revient cette année (le groupe était présent pour la première édition du festival) avec un tout nouveau projet appelé TARAF DE CALIU. Munis de ses instruments traditionnels comme le violon, l’accordéon, la contrebasse et quelques instruments à vent, le band nous propose leurs musiques tziganes populaires et festives venues tout droit des Balkan.

© Sébastien Wine

Nous prenons ensuite la direction de la scène FUTURO pour un changement d’ambiance avec l’artiste argentine SARA HEBE. Malgré son rap engagé, Sara nous offre un show festif dans un mélange de plusieurs genres. Du rap en passant par le carioca funk et bien sûr la cumbia, les festivaliers reçoivent leurs doses journalière de bonnes vibes!

© Sébastien Wine

Le festival ESPERANZAH ce n’est pas que de la musique mais aussi des arts de rue, nous prenons donc un moment pour découvrir le duo belges clownesque IN PETTO qui se produit sur la scène PEUPLIERS. Comment survivre quand le mondes s’écroule perpétuellement? Le duo non-verbal a tenté de trouver, en équilibre précaire sur la charette qui les abrite, des solutions pour pouvoir poursuivre leur route. Un moment magique rempli d’humour que petits et grands non pas manqué de vivre avec le sourire.

© Sébastien Wine

Un peu plus tard, c’est au tour de la jeune française SUZANE de prendre possession de la scène FUTURO afin d’y présenter son 1er album  » TOÏ TOÏ « . Avec des paroles universelles et engagées, elle chante son époque avec une énergie fédératrice et émouvante et agrémente le tout de chorégraphies folles. En véritable bête de scène, elle fait vibrer le public qui se régale!

© Sébastien Wine

CÔTÉ JARDIN, les festivaliers se préparent à accueillir GAËL FAYE. Auteur-compositeur, poète et même écrivain , le rappeur franco-rwandais, à l’aide de sa plume subtile et touchante, nous fait chalouper sur ses mélodies hip-hop, soul mais aussi semba et rumba congolaise. Micro au poing, il souffle un puissant vent de fraîcheur sur un auditoire en feu qui n’est pas prêt à aller se coucher.

© Sébastien Wine

C’était encore une belle journée pleine de surprises et de découvertes pour nous. On se retrouve très vite pour démarrer un week-end qui promet d’être musicalement magique !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *