0 00 4 min 2 semaines 100

Le Dinant Jazz Festival s’est déroulé du 28 au 31 juillet!

Autour d’une affiche exceptionnelle et d’un parrain de renommée mondiale, nous revenons ici, sur une très belle réussite et un anniversaire fêté comme il se doit.

« Lors de ce week-end nous avons accueilli près de 4000 festivaliers » nous déclare Jean Claude Laloux. « Nous venons de terminer le démontage et nous souhaitons, surtout, remercier tous nos bénévoles qui nous permettent, chaque année, de concrétiser ce festival ». 

Le week-end avait débuté, le jeudi, en la Collégiale de Ciney avec, pour l’occasion, une affiche 100% belge! 

Pour cette soirée, Philip Catherine nous a offert un concert tout en douceur, accompagné d’un piano, une basse et de percussions. Un mélange de reprises et de compositions personnelles de l’un des plus grand Monsieur du Jazz national. 

Philip Catherine Quartet
Philip Catherine Quartet

En clôture de cette soirée de « gala » , souvenir des 4 premières éditions cinaciennes, c’est à la création de Michel Herr et à la science musicale de son « Positive Tentet » de nous emmener vers une vision cinématographie et poétique de la discipline.

Michel Herr, Positive Tentet

Mêlant artistes Jazzy et quatuor à cordes aux sources classiques, l’alchimie est saisissante. Les 400 personnes présentes ont pu vivre un superbe « warm up », prémices de ces 20ans du Jazz Dinant! 

De retour dans le jardin des Pères de L’Abbaye de Leffe, le week-end s’est poursuivi avec : 

Marcus Miller, parrain de cette édition, le bassiste originaire de New-York qui nous offrira deux concerts d’anthologie. 

Marcus Miller

Un premier le vendredi, avec son groupe composé d’un clavier, de percussions, d’une trompette et d’un saxophone, afin de nous présenter son « European Tour ». Le second le samedi, où lui et son « band » seront accompagnés d’un ami d’enfance de Marcus, le bassiste Reggie Washington.

Marcus Miller

Lors de cette seconde représentation, les deux amis se questionneront, se répondront et s’envoleront dans un jeu de gammes, de montées et de descentes, lors de solos initiés à la base de leurs 4 cordes (parfois 5, pour un peu plus de plaisir). Et, à la finesse de leurs jeux de doigts nul besoin de mot! 

Marcus Miller

Autre invité international: Hamilton de Holanda et son bandolim.

Hamilton de Holanda

L’artiste brésilien, compositeur, arrangeur et parolier, était présent les 3 journées à Dinant, autour de différents projets et accompagné de différents intervenants:

  • Le vendredi, en Quartet, avec au chant David Linx, au piano Diederick Wissels et Paolo Fresu à la trompette.
Fresu, Lynx, Wissel & de Holanda
  • Le samedi, en Trio avec un hommage à Antonio Carlos Jobim.
  • Et enfin le dimanche, en Guest avec le Dinant Jazz Orchestra, pour hommage exceptionnel à Toots Thielemans, qui aurait fêté ses 100ans cette année 2022.

Pendant ces journées, les artistes se mélangent, s’amusent autour de leur art, le Jazz. Cette rythmique aux confluents du classique, de la musique populaire et de la musique traditionnelle.

Un amateur, rencontré sur place, nous a confié «  Le Jazz, c’est la liberté, l’ouverture d’esprit, l’ouverture des frontières » .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.