0 00 3 min 4 mois 677

On démarre ce samedi avec la figure montante de la scène rap bruxelloise BOA JOO. Des textes explicites, sombres et réalistes qui bousculent les stéréotypes sexistes, la jeune belgo-rwandaise nous délivre son rap sur des instrus trap et drill. Une belle découverte!

© Sébastien Wine

En route vers la scène CÔTÉ JARDIN où nous rencontrons MR MISSTERRE, une marionnette géante de 3m de haut vêtu d’un habit un peu spécial. Déambulant dans l’abbaye, les scénettes sur son manteau prennent vie tour à tour faisant découvrir au spectateurs la vie quotidienne de migrants à travers différentes générations. Une création extraordinaire par la compagnie THEATRE OF DETAILS.

© Sébastien Wine

Voyageons maintenant vers le pays du soleil levant avec le groupe détonnant de 10 musiciens tokioïtes MINYO CRUSADERS. Des chants folklorique envoûtant sur des rythmes afro-latins qui transporte les festivaliers, le dépaysement est total.

© Sébastien Wine

Sur la scène FUTURO, on accueillait le groupe AUSGANG et son mélange entre rap et rock. Des riffs rock explosifs accompagnés par un flow rap ciselé rempli de rage. Un concert électrique, le public chavire, touche à peine le sol et en ressort plein de sueur!

© Sébastien Wine

Au PEUPLIERS, l’artiste de cirque CAMILLE JUDIC nous présentait deux solos de sangles aériennes. Oubliant un instant la gravité, la jeune française nous offre un moment magique suspendu dans le temps. A ses côtés, le danseur acrobate BAPTISTE PAGEOT. A travers un langage danse et acrobatique le jeune artiste nous emmène avec lui et nous livre sans un mot, une prestation poétique et triste.

© Sébastien Wine

Pour clôturer cette 3ème journée, le rappeur bruxellois SCYLLA se produisait sur la scène FUTURO. Fort de ces 20 années d’expérience et à l’aise avec son public, il nous transporte dans son univers mystique avec un flow poétique et un rap profond.

© Aurélie Dambrun

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *