0 10 4 min 2 semaines 158

Le Ronquières Festival a 10 ans déjà ! Pour fêter cette édition si spéciale : l’organisation s’offre une journée de plus, pour notre plus grand bonheur !

En effet, ce vendredi affichait rapidement sold-out, il faut dire que la réputation des scènes Tribord et Bâbord n’est plus à faire. C’est d’ailleurs sur la première que s’ouvrent les festivités, tout en douceur, avec SASKIA. Chanteuse originaire de Bruxelles, on retrouve à la fois de la chanson française, de la pop voire même une touche de R&B dans un magnifique mélange des genres. On la sent proche d’un public qui augmente peu à peu et avec lequel elle interagit beaucoup. Elle semble s’épanouir « Comme une fleur », un de ses titres justement.

© Jeremie Piasecki

Côté Bâbord vient ensuite MOJI X SBOY, un duo belge qui s’attelle à arroser cet anniversaire à grand coup de pistolet à eau ! Loin de refroidir l’ambiance, les festivaliers sont de plus en plus chauds.

© Jeremie Piasecki

Arrive le troisième concert de l’autre côté du plan incliné. EMMA PETERS débarque guitare à la main pour un moment qui donne l’impression d’être posé en amis pour parler de la vie. La chanteuse française, aux textes captivants, se montre aussi pétillante que ses baskets à paillettes !

© Jérémie Piasecki

Virant à nouveau de bord, les basses se mettent à trembler et le public aussi. Pourtant, les seuls instruments à vibrer sont les cordes vocales des 4 artistes qui montent sur scène. BERYWAM est dans la place et les fans se déchainent. Nous ne serions pas étonnés de retrouver les mêmes visages le 15 décembre prochain à La Madeleine, pour leur prochaine date belge, tant ils ont conquis chaque personne présente sur la plaine !

Retour à Tribord, RILES donne le ton d’entrée de jeu et bouge tellement qu’on en a presque du mal à suivre ses bouclettes. On ne se décide pas sur ce qui a le plus mis le feu aux planches : ses effets pyrotechniques ou ses danseurs ?

© Jérémie Piasecki

Ce vendredi est majoritairement orienté rap et c’est au tour de GAMBI de faire gouter aux amateurs son style friendly et décalé. Et en parlant de gouter, il est l’heure pour nous d’aller faire un tour coté food-trucks. Comme toujours, nombreuses sont les origines à nous présenter des mets, plus tentants les uns que les autres ! Japonais, argentin, thaï, libanais, bretons, américains, … Sans oublier les incontournables pâtes, burgers, frites et churros.

© Jeremie Piasecki

Tout à coup, la foule s’emballe et se met à scander : « Une chanson, Aurélien !  » C’est au tour d’ORELSAN, qu’on ne présente plus, de faire chavirer ses fans à Tribord. Un concert aux allures de tempêtes avec son show électrisant et des tonnerres d’applaudissements.

© Jérémie Piasecki

Pour clôturer cette journée bonus, TODIEFOR emporte les festivaliers, loin d’être prêts à partir, sur ses ses rythmes et mixes fous. Notre point commun à tous ? L’impatience d’être le lendemain!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.