0 00 4 min 1 an 1417

Troisième et dernière soirée de cette dixième édition, l’occasion est parfaite pour retrouver les groupes incontournables qui ont fait du festival ce qu’il est aujourd’hui.

La Horde par ©Jeremie Piasecki

Elle n’était plus montée sur la scène du Lotto Mons Expo depuis 8 ans mais se devait d’être là cette année : LA HORDE déboule en fanfare ! Rebondissant de vannes en blagues, elle nous offre un tour du monde… Enfin d’Europe. Dédicaçant leur titre « Ikeardruna » (basé, comme son nom l’indique, sur les meubles de la grande marque suédoise) à Skald, ou encore en reprenant « Rasputin » dans leur style complètement décalé. On retiendra surtout de cette prestation, par delà leur folie contagieuse, l’hommage fait à Jolan (aussi connu sous le nom de Ranan), ancien membre du groupe et musicien accompli qui sur un mauvais coup du sort, joue aujourd’hui dans les vertes plaines d’Avalon. Et quelle plus belle façon de lui faire honneur qu’en « foutant un joyeux bordel » ?

Pyrates par ©Jeremie Piasecki

Après un rapide changement, un autre tricorne émerge et, dans la salle comble, la musique résonne comme un coup de canon. PYRATES et son équipage prennent le relais et mettent la foule dans un état d’ivresse, sans même faire usage de rhum ! De bâbord à tribord, ça tangue, ça chavire et ça balance. Emportée par la houle (si, si, c’est drôle), la mer de festivaliers semble en vouloir toujours plus. Si bien que quand vient le moment de laisser sa place au suivant, le groupe part sous un tonnerre d’applaudissements.

The Sidh par ©Jeremie Piasecki

Sans lui laisser le temps de remettre ses pieds sur terre, THE SIDH débarque et envoie le public dans une autre dimension. Celles et ceux qui ne les connaissent pas ne pourraient jamais croire ou imaginer à quel point leur univers dubstep-metal-celtic peut être symphonique. Mais ne vous méprenez pas, le calme n’a plus sa place dans cette bousculade endiablée. Une chose est sûre, nous sommes bien contents d’avoir pu vivre le concert, jusqu’au bout cette fois !

Magoyond par ©Jeremie Piasecki

Un petit combo MAGOYOND – NAHEULBAND, ça vous dit ? Parce que, de notre côté, on en reprendrait bien une bonne part (sans arsenic par contre). Les reprises rock/délirantes des uns, les paroles complètement absurdes des autres, ils ont offert à Trolls et Légendes une fête à la hauteur de l’occasion.

Naheulband par ©Jeremie Piasecki
Que vous soyez rôliste, médiéviste, fan d’un jour ou de toujours, vous vous êtes sans aucun doute retrouvez comme nous durant cette 10ème édition… Des étoiles dans les yeux, un rire dans la gorge et dans votre coeur, un jeune Troll qui n’a qu’une seule hâte : retrouver à nouveau tous les autres l’an prochain.

Toutes les photos bientôt disponibles : ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *