0 00 4 min 1 an 1215

Si la veille, nous avions pu suivre l’entièreté des concerts proposés. Nous avons, malheureusement, écourté notre seconde journée…Profitons, donc, de cet article pour parler de tout ce qui fait le charme du Roots&Roses Festival! 

Evidemment, il y a la musique! Nous y reviendrons… Mais il y a, surtout, cette ambiance et la philosophie « éco-responsable » souhaitée par l’organisation.

Et puis, Le Roots&Roses est un festival familial, à taille humaine où près de 400 bénévoles se relayent afin d’accueillir 3.500 festivaliers par jours!

Le Roots&Roses, c’est aussi un endroit convivial où l’on se réunit sous la bannière du Rock&Roll! On y déguste des boissons fraiches locales et des plats de qualité Bio! Cidre, jus de Pommes et bières de la Brasserie Dupont reconnue pour sa célèbre « Moinette ». Saveurs asiatiques, mexicaines, italiennes, indo-mauriciennes. Même les frites et snacks sont de qualité supérieure et les sauces « artisanales »…

Et bien entendu, la vaisselle est biodégradable ou réutilisable afin de respecter au maximum le site.

Sur la prairie, du mobilier est prévu pour « chiller » tranquillement en sirotant son verre, au soleil… Et pour les plus sportifs, des combats de « Catch » sont programmés afin de vous divertir.

Revenons-en à la programmation musicale du jour et aux concerts auxquels nous avons assisté:

Baï Kamara Jr & The Voodoo Sniffers, entre Soul, Jazz et Blues, l’artiste originaire de la Sierra Leone envoute littéralement son public lors de ses prestations. Et la scène « Roots » n’y pas échappé… 

Mis en avant par le Festival, c’est Ada Oda qui reçu, cette année, le privilège de présenter sa version de l’hymne du Roots&Roses. Emmené par sa chanteuse Victoria Barracato, le band propose un répertoire punk-rock en italien… Un vent de fraicheur souffle la « Roses »!

SuperBand formé par 4 auteurs-compositeurs, Fantastic Cat produit un son Folk-rock et Country situé entre 60’s et 70’s. Récemment encensé par le Rolling Stone Magazine, ils sont l’une des découvertes programmées par le Roots&Roses 2023

Et puis, il y a ceux que nous avons loupé , mais dont nous voulions vous toucher un petit mot: Made in Belgium oblige! A découvrir ou redécouvrir

Aux premières heures de la journée se produisait Neptunian Maximalism, projet psychédélique fusionnant la FreeMusic aux sonorités indiennes afin de plonger l’auditeur dans une transe mystique. 

Originaire de Malines, Psychonaut est un band de Post Metal comme on les aime… C’est lourd, c’est sombre, c’est technique et les agréments de mélodies chamaniques nous transportent vers notre psyché. 

The Devil’s Barkers, c’est la rencontre musicale entre Fred Lani (Fred & the Healers, Superslinger, X-Three) et Giacomo Panarisi ( Romana Nervoso, Giac Taylor, Hulk) … Amis du Festival, artistes talentueux et productifs, le duo gratte-batterie résonne 100% Rock&Roll, 100% Roots&Roses! 

Nul doute que lors de notre absence, les prestations furent à la hauteur des espérances des festivaliers présents, notamment, pour Kadavar et Graveyard, sans oublier The Courettes, The Cleopatras, Lee Bains & The Glory Fires, Delvon Lamarr Organ Trio, Barrence Whitfield & The Savages et Pokey La Farge… 

A l’année prochaine Roots&Roses! Et merci, car ce fut intense…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *