1 00 5 min 8 mois 1306

Bienvenue dans l’Antre-Ligne, caverne littéraire où il est toujours bon de venir se perdre avant de se retrouver. Si vous aimez divaguer au fil des mots, vous échapper l’espace de quelques heures et vous laisser bercer par le doux mouvement des pages qui se tournent : vous êtes au bon endroit. Mais, apprêtez-vous à ne pas repartir les mains et leur coeur vides. De petites pépites en trésors, laissez-moi vous présenter vos prochains univers de papier favoris.

Aujourd’hui, voici « La Dragonne et le Drôle » de Damien Galisson.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, permettez-moi de vous replacer dans le contexte et de revenir quelques mois en arrière. Nous sommes début avril 2023 et nous couvrons le festival fantastique « Trolls et Légendes » qui, à chaque édition, décerne ses « Troll d’Or » aux auteurs, créateurs et artistes, contribuant à rendre toujours plus riche l’univers de la Fantasy. Si mon oeil s’était déjà arrêté sur l’ouvrage lors de mes (nombreux) passages dans le pôle littérature, c’est lors de la cérémonie de remise de ces fameux prix que j’ai su qu’il rejoindrait ma bibliothèque, nul besoin de lire le résumé. Quand Damien Galisson, récompense à la main et émotion plein la voix, nous expliqua à quel point il était touché que cette histoire, celle d’un jeune garçon se sentant en marge de tout, ait pu trouver sa place dans un univers tel que celui-ci. Comment aurais-je pu passer au-dessus de mon envie d’en savoir plus ?

Une superbe dédicace plus tard, je tenais dans mes mains l’une de mes plus belles lectures de cette année. Et je ne parle pas que de sa couverture !

Tout d’abord, je dois souligner un détail important : le « drôle » du plat pays n’est pas le « drôle » de l’hexagone. Ici, nous l’utilisons comme un synonyme de « comique », « marrant », « amusant ». Mais c’est dans sa sémantique française qu’il vous faut l’interpréter.

Je vous présente donc l’histoire d’un jeune garçon qualifié de bizarre ou d’étrange dont la présence, dans un petit groupe de mercenaires, n’est tolérée que pour profiter des talents de son grand frère. Négligé et considéré comme un bon à rien, il est utilisé pour les besognes pénibles dont personne ne veut. Mais si quotidien ne se résume qu’à cela et des sévères remontrances pour ses rêveries, c’est l’une de ces corvées qui changera le cours de son destin. Quand son coeur perdu et isolé entrera en résonance avec un coeur blessé et pourchassé… Celui d’une Dragonne.

Mon avis ?

C’est une magnifique découverte ! L’histoire est touchante et empreinte d’une profonde sensibilité. Je me suis surprise maintes fois à lire à voix haute, comme pour de la poésie. Le tout porté par une bande son, proposée par l’auteur, qui nous immerge tellement dans son univers que le seul rapport au temps qui nous reste est le doux rythme des pages qui se tournent. Entre sa mise en page parfaitement décalée (il faudra le lire pour me comprendre), les superbes illustrations de Tom Aureille et sa simplicité pleine de sens, ce roman est une ode à l’innocence, à l’aventure et aux rêves.

Une citation pour mieux comprendre ?

« Un dragon qui naît libre n’obéira jamais. »

Un extrait pour succomber?

« Le drôle.
Ce n’est pas un nom, mais je n’en ai pas d’autre. Le drôle pour dire « gamin ».
J’ai eu un nom un jour, peut-être, il y a longtemps.
Je vois le visage de ma mère, sa bouche qui le prononce.
Mais je ne l’entends plus. C’était avant la guerre, avant qu’on nous emporte.
La guerre l’a avalé, ce nom. Comme la voix de ma mère. »

Offrez-vous quelques heures d’évasion et laissez-vous porter, peut-être entendrez-vous chanter un dragon ?

Editions Sarbacane

One thought on “⎨L’Antre-Ligne⎬ La Dragonne et le Drôle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *