0 00 8 min 2 semaines 1295

C’est sous une météo particulièrement estivale que Lessines accueillait ce 1er Mai, la 13ème édition de son festival dédié à la culture Rock’n’Roll. Au programme, 2 scènes, plus de 3000 festivaliers, une ambiance bienveillante, du bon son et de très belles découvertes musicales!

Sur la scène Roots: Un voyage initiatique au centre de la culture riche et fascinante qu’est le Rock’n’Roll. Débutée fin des années 1940, cette mouvance artistique était synonyme de renouveau et de liberté. Les différents styles qui la compose se retrouvent sur cette scène comme aux premières années…

The Golden Glows(BE), Jesse Redwing(AUS) et Willy Mason(USA) ouvrent le bal! Ce dernier, ayant collaboré avec des pointures telles que K.T Tunstall, Radiohead et même Chemical Brothers sur le titre Battle Scars de l’album légendaire We are the Night, est un prodige de la scène folk-blues outre-Atlantique! A lui seul, il représente merveilleusement l’esprit que souhaite mettre en exergue le Roots’n’Roses Festival depuis toutes ces années: Du Rock de qualité!

Chapeaux de Cow-Boy, chemises à franges et Country Music:

Eriksson-Delcroix and the Leftbank Ramblers (BE) pourraient être originaire des grandes rocheuses des Appalaches ou de Nashville dans le Tennessee, mais il n’en est rien! Ils sont bel et bien belges… Distillant une country alternative souvent hypnotique, presque chamanique,Nathalie et Bjorn, accompagnés de leurs musiciens, nous projettent dans un univers parallèle, une fable cinématographique teintée de violons mélancoliques et de sons électroniques.

Soul, Blues and Gospel:

Avec le set de Michelle David & The True-Tones, l’ambiance monte à son paroxysme sur cette scène Roots. De mémoire, il nous avait rarement été possible d’écouter, en live session, une voix aussi puissante. Michelle David est une Diva qui prend plaisir sur scène et cela s’entend, se voit… Nous, dans le public, ne pouvons qu’apprécier et suivre la rythmique intense proposée par l’artiste.

Un retour aux sources:

Pour clôturer cette scène Roots, The Seatsniffers(BE), band légendaire de la scène Rockabilly belge venaient effectuer une date unique en Wallonie et ce après plus d’une décennie de silence! Originaire du nord du pays, leur public les avait suivi sur nos plaines du sud afin de fêter cette belle fin de journée ensoleillée! Toujours un plaisir de festoyer avec nos proches voisins, loin des petites fourberies politico-médiatiques propre à notre petit pays.

Petit entracte et détour dans le jardin du festival, pour vous parler, de la philosophie souhaitée sur le site de Roots’n’Roses. Tout d’abord, le festival se veut durable et local avec des boissons et de la nourriture locale aux saveurs du Monde: Mexique, Syrie, Italie et Belgique… Mais les prix appliqués y sont aussi et surtout Friendly!

Festival familial, ici, tout le monde est convié… Ce qui est, évidemment, pour plaire à Rowane, qui du haut de ses 4ans profite de son second Roots’n’Roses en compagnie de ses parents Geraldine et Marvin, en taguant les espaces créatifs mis à disposition des plus jeunes afin de tester ou développer leurs compétences artistiques!

Place à La scène Roses, dédiées aux tendances innovantes et aux découvertes:

Afin de débuter la scène Roses , l’organisation souhaitait mettre à l’honneur 2 groupes belges. Le premier originaire de Bruxelles Soror(BE) propose un rock-indie aux accents Trip-hop et nous présente son album New Born sorti en septembre dernier… Le second, Eosine(BE), de la principauté liégeoise est l’un des groupes belges qui cesse d’évoluer avec notamment, des dates récentes au Dour Festival et aux Nuits Botanique. Emmenés par les voix d’Elena Lacroix pour Eosine et d’Alice Ably pour Soror, ces deux formations nous rappellent que la scène Rock serait tristement incomplète sans l’investissement croissant de la gente féminine…

Dirty Deep(FR): Du Heavy Blues Rock made in France…

Comme un atome de Roots sur la scène Roses, le projet Dirty Deep est né du one-man band de Victor Sbrovazzo qui accompagné de sa guitare et de son harmonica tournait déjà sur la scène Blues. Rejoint par la suite de Geoffroy Sourp à la batterie et Adam Lanfrey à la basse, le trio français est, aujourd’hui encensé par la critique et prodigue une énergie monstre, dans le plus pure style Roots’n’Roses

C’est dans cette même veine Roots que The Cold Stares(USA), trio venu de l’Indiana enchaine avec du Blues rock. La preuve en est faite par une renommée devenue mondiale et des millions de vue pour leur titre Mojo Hand, qui fait partie de la bande originale du bestseller gaming CyberPunk 2077

Lumières saturées, ambiance électrifiée et pit déchainé:

Avec Frankie and The Witch Fingers(USA), on rentre directement dans le dur, du Rock-Psyché aux multiples influences, à fortement déconseiller aux âmes sensibles. Actif depuis 2013, haut en couleurs, le band distille une énergie débordante et le label GreenWay Records ne s’est pas fourvoyé en les signant en 2019. Data Doom, leur dernier LP sorti en 2023 est une pépite du genre, à écouter sans modération, lorsqu’un coup de mou se fait ressentir…

DeWolff(NL): Une valeur sure pour un closing haut de gamme…

Probablement l’un des meilleurs groupes Rock européens actuels, les hollandais de DeWolff avait pour mission de conclure cette 13ème édition en grande pompe et ce fût chose faite! D’un savant mélange de Rock intemporel et de Blues innovant, le trio formé par les frères Van de Poel est composé d’une guitare, d’une batterie et d’un orgue. Avec plus de 8 albums au compteur, dont 2 enregistrés en Live, l’alchimie pour cette clôture du Roots’n’Roses 2024 ne pouvait être qu’au rendez-vous!

On referme cette édition en félicitant comme il se doit l’équipe organisatrice, ainsi que les 250 bénévoles qui ont fait que ce festival soit une nouvelle fois une totale réussite!

Nous attendons, impatiemment, la cuvée 2025 pour laquelle on nous annonce déjà pas mal de surprises et nouveautés…

Site web: https://www.rootsandroses.be/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *