0 00 6 min 9 mois 1112

Avant de vous parler en détail de cette dernière journée, nous aimerions souligner un des retours les plus attendus de cette année. Le seul et l’unique Jean Jean ! Si vous n’êtes jamais venu vous perdre dans l’univers de LaSemo, vous vous demandez sûrement de qui nous vous parlons. Il est LE maître de cérémonie du festival, celui qui annonce les concerts et spectacles, celui qui a su faire sourire les 45 000 festivaliers présents durant tout ce week-end (un record pour cette 15ème édition). Il nous avait manqué l’an dernier et une chose est sûre, nous étions tous heureux de le retrouver.

© Jeremie Piasecki

Nous tenons également à souligner et à applaudir l’efficacité de l’organisation pour l’évacuation du site en prévision de l’orage. Certains chanceux ont même eu l’occasion de voir SAULE (présent en tant que spectateur cette année) en concert totalement improvisé. Et comme si ce n’était pas suffisant, ANTOINE ARMEDAN l’a rejoint sur deux chansons alors que l’annonce de la réouverture venait de tomber.

Une adaptation d’horaire plus tard, il est 16H00 et nous voilà devant CEDRIC GERVY, un incontournable de l’événement. Sur scène, il n’y a que lui, sa guitare et ses textes qui retrace l’actualité dans ses meilleurs et pires côtés.

PIERRE DE MAERE, quant à lui, découvrait le festival pour la première et (on espère) pas la dernière fois. Alors que sa carrière décolle, il nous présente le titre qui l’a mis en orbite « Un jour je marierai un ange ».

© Jeremie Piasecki

Alors que JUICY monte en suite sur la Scène de la Tour, l’ambiance devient électrique (et ça n’a plus rien à voir avec la météo). Aussi agitées que les franges de leurs tenues de scène les deux Bruxelloises nous offrent un concert explosif !

C’est ensuite la rayonnante TYPH BARROW qui prend place sur la Scène du Château et elle nous réserve des surprises. Car si cette prestation conclut sa tournée « Aloha », c’est également la première de la graine qui pousse en elle ! Mais ce n’est pas tout, elle nous fait aussi découvrir un tout nouveau titre. On a adoré ! Mais on ne vous en dira pas plus, il vous faudra garder l’oeil ouvert et ne pas manquer sa sortie !

© Jeremie Piasecki

C’est tout sourire et solaire que le bandit de la chanson française vient nous présenter ses chansons, pleines de rimes, abordant des thèmes allant de la vie de tous les jours à l’amour sur la scène de la Tour. Ambiance bon enfant au rendez-vous devant un public qui bouge sur ces morceaux qui régalent les oreilles. VOYOU, c’est la belle découverte de la journée ! On vous conseille grandement d’aller le découvrir ce 24 novembre à l’Orangerie (Bruxelles) !

© Jeremie Piasecki

La journée passe trop vite à notre goût mais JAIN prend le relais. Ses fans ont complètement envahi la plaine du château, de tous côtés, ils sautent et dansent. Et, évidemment, on comprend leur enthousiasme, la chanteuse a une telle présence scénique qu’on en oublie d’aller manger.

© Jeremie Piasecki

Une pause repas bien méritée plus tard, nous assistons au concert que tous attendaient. Ils sont presque les parrains de LaSemo, voilà que TRYO n’est pas encore sur scène et la foule est déjà complètement hystérique. Ils nous offrent un condensé de leur 28 ans de carrière. Et puis, comme de bien entendu… Ils partent en vrille ! C’est comme ça qu’on les aime d’ailleurs, et on leur fait bien comprendre sous un tonnerre d’applaudissement. Et ils ne sont pas les seuls à être acclamés, Cindy (notre interprète en langue des signes préférée) se voit mise sur un piédestal plus que mérité. La traduction en live d’un concert est déjà un défi en soi mais quand les artistes décident d’envoyer balader leur set-lit, ça devient un exploit. Et elle y est parvenue haut la main (si vous nous accordez le jeu de mot).

© Jeremie Piasecki

Quelques minutes avant ce moment d’anthologie, Samuel Chapel, figure en charge du festival, prend le micro et s’adresse aux festivaliers pour des remerciements comme on en entend rarement de la part des organisateurs. Mais quoi de plus normal, après tout, LaSemo n’est pas un festival comme les autres. Voilà 15 ans que « la graine » pousse et prend sa place dans l’immense forêt événementielle belge, en restant authentique, toujours plus inclusive et allant toujours plus loin dans sa démarche écologique.

© Jeremie Piasecki

Après une édition de cette envergure, nous avons déjà hâte de découvrir ce qui nous attend l’an prochain ! Prenez vos agendas, le rendez-vous est pris pour le 12-13-14 juillet 2024 !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *