0 00 4 min 1 mois 705

On démarre cette journée comme la veille, sous la chaleur mais avec l’envie de découvrir le programme et ses surprises.

Ça commence fort avec le groupe made in Belgium POGO BASTARD et son rock garage, grunge, punk. Avec une énergie incroyable sur scène, le trio prend beaucoup de plaisir et le communique aux festivaliers.

© Sébastien Wine

Amateurs de métal ou plutôt de nu métal, KLAWS est venu nous exposé sa vison du genre. Une musique énergique et frappante faite de gros riffs de guitare, textes en français et de refrains planants. Un réveil comme on les aimes !

© Sébastien Wine

Au tour du groupe de métal fusion MINGAWASH de prendre possession de la scène. Leurs textes forment un tsunami d’humour et de messages fort. Mélange de rock et de métal renforcé par des instruments atypiques et orientaux, l’expérience est originale, festive et énervée. Il ne manquait plus que leurs fameux panda.

© Sébastien Wine

KRAKIN’ KELLYS est venu nous réinterpréter le rock irlandais à la sauce americano punk. Des riffs punk-rock et des basses bien grasses accompagnées de cornemuse, flûte ou encore accordéon. Le groupe fait le show et nous entraîne dans son univers. Les bières sont servies, les festivaliers sont ravis de voyager et de danser, voir même de pogoter pour certain !

© Sébastien Wine

GIAC TAYLOR est le nouveau nom de la scène punk-rock belge. Originaire de La Louvière, le batteur chanteur nous présente son projet solo accompagné de ses amis musiciens. Un show énergique et puissant pour un publics maintenant bien sur sa lancée.

© Sébastien Wine

Il est 18h00 et le soleil est plus tendre avec le public. Le bon moment idéal pour accueillir les français : 7 WEEKS et leur style post-stoner aux riffs lourd. Des mélodies ciselée, blues et psychédéliques, le groupe nous propose un show impeccable à hauteur de sa réputation.

© Sébastien Wine

Retour du métal sur la scène du Park Rock avec le groupe de vétéran SIDILARSEN et son son saignant et brûlant comme le fer en fusion. Sidi est en feu pour notre plus grand plaisir et nous présente une prestation à l’américaine appréciée par tous.

© Sébastien Wine

On enchaîne avec le parrain de la scène métal française, LOFOFORA et son mélange de grosses guitares, de rythmes saccadés et de basses funky accompagnées de paroles engagées et politiques. Le groupe transmet sa folle énergie au Park Rock festival, les pogos sont inévitables.

© Sébastien Wine

On clôture cette 17ème édition du PARK ROCK FESTIVAL en beauté avec le fameux groupe canadien DANKO JONES. Le power trio nous sert un hard rock furieux qui fracasse tout sur son passage, de quoi repartir avec plein de souvenirs musicaux.

© Sébastien Wine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.