0 30 4 min 1 mois 157

Amateurs de Melodic/Progressive House, ne cherchez plus ! Après avoir cumulé plus d’1 million d’écoute sur Spotify, il revient nous vendre du rêve avec « Missing Piece ». Le jeune producteur nous propose non pas une mais deux versions du single. Chacune d’entre elles dégage sa propre énergie et crée sa propre ambiance. Il ne nous en a pas fallu plus pour avoir envie de découvrir la personnalité qui compose et allie des mélodies aussi enivrantes. Voici : Jim Aves !

Comment ton aventure a commencé?

« Ça a commencé à mes 10 ans quand mon père m’a initié au piano. La suite a été une succession d’arrêts et de reprises jusqu’à mes 19 ans quand j’ai découvert un logiciel qui s’appelle Logic Pro. C’est comme ça que j’ai fait mes premières boucles. Après je suis passé sur Ableton (un autre logiciel). Ça fait trois ans que je fais de la musique comme celle que je diffuse actuellement.  »

Et bien justement, peut-on s’attendre à un album prochainement ?

« Prochainement, je ne sais pas mais je suis en studio pour le moment. Donc j’espère que d’ici quelques mois, oui. »

On a déjà hâte de l’entendre ! Concernant « Missing Piece », pourquoi avoir fait une double release (une version single et une deluxe) ?

« C’est une très bonne question, j’aime un peu l’histoire. J’ai reçu la voix avant de faire le single et j’en ai fait 6 versions différentes parce qu’elle m’a beaucoup inspiré. J’ai d’abord fini la version Deluxe et j’en étais content. Elle rendait vraiment bien mais j’ai voulu en faire une de plus, juste pour être sûr. C’est comme ça que j’ai fait la version Single. Finalement, j’ai pas su choisir et donc j’ai gardé les deux. Le Single est destiné au grand public alors que la Deluxe vise plus les amateurs de deep house, de musique électronique. »

Et qu’elle est ta recette, de quoi as-tu besoin pour composer?

« Toujours un piano, mon ordinateur, un clavier midi et une voix. C’est ça, ma recette. C’est toujours dans mon studio donc j’ai pas besoin d’une ambiance particulière. Sauf peut-être mes lumières, il y en a partout et je choisis les couleurs en fonction de mon mood. »

Dernière question, la conclusion de toutes les interviews, si tu devais te définir toi et/ou ce que tu fais en un mot ?

« Ah oui, c’est compliqué comme question. Je dirais … Surprenant. Par rapport à mes doubles releases qui vont un peu devenir ma marque de fabrique je crois. Donc ouais, surprenant. Mais surtout cet emoji-ci 🙃 »

C’est ici que se conclut ce moment [EN CATIMINI]. On vous conseillera juste de suivre ce jeune belge de près pour ne rien manquer de son ascension qui, nous en sommes certains, ne tardera pas à devenir fulgurante !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.