0 00 5 min 4 semaines 835

Si vous avez bien suivi nos conseils, vous nous avez sans doute croisé aux abords de la citadelle de Namur ! Eh oui, Les Solidarités reprennent à plein régime cette année et cette première soirée de concert a comblé toutes nos espérances.

© Jérémie Piasecki

On attaque en douceur (si si c’est possible), avec GAUVAIN SERS. « Elle était là » résonne dans l’Esplanade et on se demande si l’artiste nous parle de sa fameuse casquette en velours côtelé marron ou de la musique en elle-même. Ce dont nous sommes sûrs, en revanche, c’est qu’il passe un aussi bon moment que le public qui l’acclame chaleureusement.

© Sébastien Wine

Si nous sommes habitués à voir les festivaliers assis « sagement » devant la scène du Théatre de Verdure, quelle ne fut pas notre surprise d’en voir la moitié (minimum) se lever et aller s’agglutiner contre les barrières… MOJI X SBOY, véritable phénomène en provenance directe de Liège, déboule et la proximité du duo avec ses fans n’est plus à prouver.

© Sébastien Wine / © Jérémie Piasecki

Du coté de l’Urban Village, nous attendons ISHA mais il fallait bien faire chauffer les planches avant de l’accueillir et c’est FUNKY FEET CREW qui s’en occupe. Une performance de Break Dance impressionnante qui raconte une histoire sans utiliser aucun mot. Avec seulement 10 minutes de leur show « D’Mention », on a hâte d’en découvrir plus ! On vous conseille grandement de les suivre sur les réseaux pour ne rien rater. Tout comme ceux de ISHA, qui monte enfin sur scène et vient nous présenté son nouvel album « Labrador Bleu ». Un rap réaliste, brute et introspectif qui séduit la foule.

© Jérémie Piasecki

Presque au même moment, HOSHI débarque sur l’Esplanade pour transformer chacune des personnes présentes en « enfants du danger, franchement dérangés ». Elle enchaîne ses titres les plus connus et même « Allez là » dont le clip est sorti à peine une heure avant sa prestation. Un concert signé, où nous avions l’image et le son mais l’émotion surtout.

© Jérémie Piasecki

C’est ensuite au tour de ICO de prendre le relais avec sa série de bangers et de paroles humoristiques (interdites aux parents) sur des beats décalés. Le public est « chaud comme tabasco ».

© Sébastien Wine

Non loin de là, coté Urban Village, on découvre des artistes en herbe du rap. Ils étaient trois à s’essayer à l’exercice du Cypher. Petit coup de cœur pour la roukie qui nous fait découvrir 3 de ses sons. (On cherche toujours son nom, aidez-nous ! ). À la suite de ces jeunes à l’avenir prometteur, et initialement composé de graffeurs et de taggeurs, le crew de vétérans du rap CNN 199 nous propose ses classiques qui résonnent dans nos oreilles depuis plus de 20 ans.

La nuit est déjà tombée sur Namur mais sur scène « Le jour se lève » avec Grand Corps Malade. Après une introduction tout en métaphore, l’artiste nous offre un spectacle aussi vivant que vibrant qu’il nous dépeint comme un tour dans les méandres sinueux de son cerveau. S’il partage la scène avec QUENTIN MOSIMANN (qui a d’ailleurs composé la totalité son dernier album), il partage aussi la vedette avec SUZANNE de façon détournée, l’espace de quelques minutes, pour interpréter leur duo « Pendant 24h ». Ce n’est d’ailleurs pas la seule surprise de ce concert, magnifiquement monté. Il met des noms sur « J’ai mis des mots » et nous présente ainsi ses musiciens de la meilleure façon imaginable.

© Jérémie Piasecki

Notre journée s’achève et nos mollets ont déjà bien chauffé grâce aux (très hautes) marches de la citadelle. Par crainte qu’elles ne nous abandonnent, nous n’avons pas prévenu nos jambes que cette première soirée n’était qu’un petit échauffement avant la journée du lendemain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.