0 00 4 min 1 an 1031

« Guerriers, berzerkir, valkyries et autres vikings : munissez-vous de vos haches, de vos épées et levez vos boucliers car aujourd’hui nous partons défendre nos terres ! Les terres de NIDAVELLIR !

Fafnir, redoutable dragon et ennemi de notre peuple, s’est réveillé. NIDAVELLIR est en grand danger. Une mission de la plus haute importance nous est confiée. »

Nidavellir est un jeu forgé par Serge Laget (auteur), Jean-Marie Minguez (illustrateur), Valériane Holley (graphiste), Nicolas Normandon (développeur application) et Joel Carrouche.

Il s’agit d’un jeu mêlant coin building, draft, et enchères.

Afin de l’affronter, le roi vous a donné pour mission de constituer une armée composée des nains et naines les plus habiles du royaume et par la même occasion les héros et héroïnes les plus prestigieux.ses. Pour cela, votre seule consigne est de vous rendre dans les tavernes et de dépenser sans compter.

Les joueurs jouent les uns contre les autres, à vous de constituer la meilleure armée. Celui ou celle qui réunira l’armée la plus brave aura l’insigne honneur d’aller terrasser le dragon.

Le Jeu peut se jouer de 2 à 5 joueurs, sans trop modifier le contenu ou les règles, conseillé à partir de 10 ans pour une durée moyenne de 45 minutes 

La mise en place se présente comme suit :

Une partie se divise en deux âges. À chaque tour, (jusqu’à épuisement de la pile de cartes de l’âge correspondant) les joueurs vont faire une offre à l’aide des pièces constituants leur bourse. En entrant dans la taverne, le joueur le plus offrant aura la priorité du choix. Recrutant ainsi en premier, le nain qu’il jugera le plus valeureux de la taverne.

Les Nains, parlons en d’ailleurs ! Ils se divisent en 5 factions : les guerriers, les chasseurs, les mineurs, les forgerons et les explorateurs. Pas de discrimination, chaque nain a son équivalent féminin, ce qui ne change rien si ce n’est la taille de la barbe.

Chaque fois que vous parviendrez à réunir un membre de chacune des 5 « classes » (couleurs), vous aurez le privilège de faire appel au service d’un héros. Alors choisirez-vous Uline la Voyante, Kraal le Vénal ou tenterez-vous de rassembler les frères Dwerg ?

L’avis de votre testeur :

(Ou le nain qui squatte le plus la taverne du royaume.)

Les points négatifs: 

Si l’on devait se forcer à trouver un point négatif au jeu, on pourrait se tourner vers le rangement de sa boîte (et encore, les sachets pour séparer les composants sont fournis.)

Les points positifs:

TOUT LE RESTE ! Et oui que ce soit son gameplay, son design, la qualité des composants et même la profondeur du développement de l’ambiance du jeu qui séduira nos amis aoristes. Rien à redire.

Alors si vous devez dépenser les pièces d’or qu’il vous reste, durement acquises lors de votre dernière quête et que vous ne savez pas vers quel jeu vous tournez… Celui-ci animera, comme il se doit, quelques une de vos prochaines soirées à la taverne pour affronter vos compagnons et amis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *