0 00 7 min 1 an 1018

On vous avait prévenu, Cette édition s’annonçait comme une réussite et on ne s’était pas trompé! 

Pendant ces 2 journées des 30 Avril et 1er Mai, 28 groupes et artistes ont enflammé les scènes du chapiteau du Roots&Roses Festival… 

Du quantitatif, oui! Mais… Surtout du qualitatif!

Alors certes, la programmation ne vogue pas sur la vague mainstream! Mais, néanmoins, le Roots&Roses reste un festival adapté à toute la famille, de 7 à 77ans, voire plus et moins, si affinités… Ici, tout le monde est le bienvenu tant que la bonne humeur est de mise! 

Niveau musical, le comité d’organisation avait, une nouvelle fois, mis les petits plats dans les grands afin de combler, au maximum, ses festivaliers, à base de Rock&Roll, des Blues, de Soul, Garage et parfois d’une touche de Punk ou de quelques condiments électroniques… Un cocktail saisissant. 

Début des festivités avec A Murder in Mississippi:

Comme leur nom de scène ne nous l’indique pas tout à fait, ce band nous vient de Gand, mais distille une musique Folk aux sonorités Americana qui sent bon le Sud des Etats-Unis.

Entrée réussie, le Roots&Roses 2023 est, bel et bien, lancé!

Le temps de switcher sur la scène « Roses » et c’est Purrses qui enchaine sur un rythme estampillé Punk-Rock, le groupe originaire de Bruxelles est issu de la création de Laura, jeune française arrivée chez nous pour ses études… Le ton monte d’un cran! 

Retour sur la « Roots » afin de suivre la carte blanche proposée par L’Aéronef, salle de concerts lilloise avec sa suggestion du jour:  Howlin’Jaws…  Voyage entre 50’s et 60’s, les jeunes parisiens, entre reprises et compositions, collent à merveille à l’ADN du festival! 

Attention à la suite car, personnellement, ce fût une grosse claque… 

Duo originaire d’Ostende! Voici The Glücks !

Au niveau formation, imaginez  « White Stripes », une batterie et une gratte, mais ajoutez-y une bonne et grosse dose de jus de fruits multivitaminé avec un complément de Guarana pure.  Du Punk-Garage puissant et maitrisé à la perfection! 

Ensuite, viennent des sonorités plus électro avec Kamikazé, projet solo de Jeremy Alonzi (The Expérimental Tropic Blues Band). Un Charleston, une grosse caisse, un clavier et quelques boites à effets, il n’en faut pas plus que ça swing au Roots&Roses.

Chuck Prophet, artiste culte, ex-membre des Green on Red dans les 80’s, accompagné par son band « The Mission Express », nous livre un set Folk-Rock technique aux longues envolées de solos guitare…

 On retourne sur la scène « Roots » pour une affaire de famille avec Kitty, Daisy & Lewis. Habitués des lieux, le band se compose d’une fratrie: la famille Durham. Le Tout donne une recette emplie de fraicheur qui sent bon le Rock, la country, le Blues et le Ska … Autant d’influences que d’instruments joués sur scène par cette troupe multi-instrumentistes! 

Détour par le Québec et une première venue en Belgique pour Anna Francesca et Barry. Les Deuxluxes s’expriment au travers d’un Rock-Garage puissant et du jeu de scène haut en couleur d’Anna. Nul doute qu’on croisera, ces deux là, à nouveau sur nos routes… 

And now… Here we go for Boogie Beasts!

Venus des « 4 coins » de la Belgique, la réputation de Boggie Beasts n’est, probablement, plus à faire… Quoique, il est toujours bon d’en parler! 

Elus parmi les artistes favoris des auditeurs de Classic21, le quatuor vient de sortir, il a quelques mois, Blues from Jupiter, leur 4ème album. Ça rock, ça swing, c’est du Boogie Baby!

Sur la scène « Roses », Ron Gallo, artiste multi-facettes, très engagé socialement et philosophiquement, nous propose un set Indie-Pop. Il présente, ici, son nouvel album : Foreground Music sorti en mars 2023.  

Encore un coup de coeur en suivant la prestation de Leyla McCalla. Tout en douceur, armées de ses multiples instruments, Leyla nous fait voyager… Des rives du Mississippi en Louisiane, vers Haïti où se trouvent ses racines, en passant par Big Apple. Leyla est venue nous conter son histoire… 

Autre scène, autre ambiance: Eclectisme, quand tu nous tiens! 

On fait suite avec le Jim Jones All stars… Si le style est plutôt Rock-Garage, l’attitude, elle, transpire le Punk jusqu’au bout du médiator. Pas étonnant pour un band venu de Londres…

Place à Nick Waterhouse… Des accents 60’s, du Jazz, du Rhythm & Blues!  De quoi terminer en beauté et cohérence  ce 1er Jour sur cette scène « Roots »

Et c’est parti pour le point d’orgue de la soirée, sur la scène « Roses » …

The Datsuns: 

Groupe mythique de GarageRock du début 2000, les néo-zélandais sont de retour depuis 2021 est le dernier album Eye to Eye sorti en 2021. Pour leur 1er Roots&Roses, ils ont sorti leurs plus belles « Gibson » et ont mis le feu au pit… 

Voilà pour le compte rendu de ce premier jour au Roots&Roses Festival…

Nous vous en dirons plus sur l’ambiance de ce festival lors de notre prochain article. Et là encore, on a beaucoup de choses à vous dire…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *